Appel à la manifestation du 20 juillet 2019 Boycott annoncé des bamiléké au meeting du Rdpc à Bafoussam

0
89

Depuis l’annonce de la tenue du meeting du 20 juillet 2019 par le chef de la délégation régionale et permanente du comité central du Rdpc pour la région de l’ouest ,SM Ibrahim Mbombo Njoya, des voix des fils de l’ouest retentissent pour décourager les militants du Rdpc à assister à ce meeting tout en entretenant à l’occasion la confusion sur la qualité de l’autorité traditionnelle du Roi des Bamoun. Pendant ce temps les états majors des barons Sylvestre Ngouchinghe,Victor Fotso, Emmanuel Nganou Djoumessi, Claude Juimo Monthé,Thimothé Ngamo,Clobert Tchatat et Dieudonné Bougne se disent prêts à relever le défi de la mobilisation. Chaud devant !
Photos Sultan
Appel à la manifestation du 20 juillet 2019
Des Bamiléké annoncent le boycott du meeting du Rdpc à Bafoussam
Dans un communiqué signé du 16 juillet 2019, le sultan Ibrahim Mbombo Njoya, chef de la délégation permanente du Rdpc pour la Région de l’Ouest, annonce, pour le 20 juillet prochain, un grand rassemblement à Bafoussam, des militants et sympathisants du parti au pouvoir. Une importante mobilisation régionale qui est destinée à dire non à la Bas (Brigade anti-sardinards), et à apporter un soutien au chef de l’Etat et aux institutions camerounaises. Depuis lors, une sorte de mouvement invitant les Camerounais, appartenant à la tribu Bamiléké, s’active vivement à boycotter massivement cette manifestation qu’elle considère comme une provocation. Chaud devant !
Selon le chef de la délégation permanente du Rdpc pour la Région de l’Ouest, SM Ibrahim Mbombo Njoya, la raison d’être de cette mobilisation, est de « dénoncer les atteintes aux institutions républicaines dont le président de la République, tous les discours de haine tribale, et promouvoir la cohésion nationale et la paix ». Le Rdpc veut par là condamner les manifestations récentes de la Bas (Brigade Anti-sadinards) en Suisse, contre le séjour du président camerounais, Paul Biya et son épouse. Comme quoi, les militants du Rdpc entendent se mobiliser le 20 juillet prochain dans le chef-lieu de la Région de l’Ouest pour démontrer que Paul Biya bénéficie du soutien «indéfectible» du peuple camerounais en général, et de la population de l’Ouest en particulier.
D’après un membre du comité central originaire de la région du littoral qui s’offusque du lynchage subit par le sultan des Bamoun, « Je ne comprends pas les attaques contre le sultan des Bamoun dans les réseaux sociaux, mes frères de l’ouest doivent comprendre que le sultan agit ex-qualité comme le représentant du comité central du Rdpc pour convoquer ce meeting du 20 juillet prochain. Nous avons fait des meeting similaires sans grand bruits ». A-t-il rappelé. Avant de d’indiquer : « Le président de l’Assemblé nationale est avant tout un lamido ainsi que le 1er vice président du Sénat. Et les deux sont respectivement chefs des délégations permanentes régionales des régions de l’extrême nord et du Nord comme le Sultan Mbombo Njoya pour la région de l’ouest. Et là-bas, il n’ya pas autant de problèmes. ».D’où l’interpellation à la tentative de désacralisation des chefs traditionnels.
Ce sont donc les militants et sympathisants du Rdpc, élargis à l’élite et aux forces vives de la Région de l’Ouest. Entre autres, les membres et chargés de mission de la délégation permanente régionale de l’Ouest ; les chefs, membres et chargés de mission des délégations permanentes départementales ; les membres du Comité central ; les secrétaires généraux et assimilés ; les sénateurs ; les députés ; les présidents des sections Rdpc, Ofrdpc, Ojfrdpc ; le délégué du gouvernement ; les Pca des sociétés publiques et parapubliques ; les directeurs généraux ; les inspecteurs généraux ; les directeurs ; les maires, les chefs traditionnels qui sont conviés à ce meeting du 20 juillet 2019.
Pour la réussite de son événement, sa majesté Ibrahim Mbombo Njoya a recommandé dans son communiqué des quotas aux chefs des huit délégations départementales du Comité central du Rdpc de la Région de l’Ouest, question de mobiliser massivement les militants pour donner du poids à cette manifestation en faveur du chef de l’Etat. Au total, 6000 militants et sympathisants du parti du chef de l’Etat sont attendus, et répartis ainsi qu’il suit : «1000 militants de Bamboutos, 500 du Haut-Nkam, 500 des Hauts-plateaux, 500 dans le Koung-khi, 500 dans la Menoua, 1500 dans la Mifi, 1000, dans le Ndé et 500 dans le Noun» a précisé le sultan.
La bataille de Bafoussam
Pour avoir annoncé cet important rassemblement des militants du Rdpc à Bafoussam, le Sultan du peuple Bamoun Ibramim Mbombo Njoya est depuis lors pris à partie sur internet où il essuie des critiques et des quolibets tous azimuts. Pendant que cette cérémonie s’annonce grandiose au vu du communiqué et des exigences du chef de la délégation permanente du Rdpc pour la Région de l’Ouest, et que les cadres du parti au pouvoir préparent l’artillerie lourde pour effectuer une démonstration de force dans la capitale régionale de l’Ouest, les opposants, entre un boycott et l’idée d’une manifestation parallèle de « soutien aux prisonniers politiques », entendent marquer de leur empreinte cette journée du 20 juillet. Pour les responsables de l’antenne camerounaise locale la Brigade Anti-sardinards (Bas), organisation fondée par des Camerounais de la diaspora, qui se sont confiés à un reporter de Cameroonvoice, ils redoutent « une séance de lessivage des cerveaux des Camerounais ressortissants de l’Ouest, par ces temps décisifs où la majorité est en passe de l’emporter dans la lutte à mort pour la libération définitive de leur pays du joug d’un dictateur inconséquent qui se plairait selon toute évidence à laisser le pays aller à la dérive et plonger dans les affres d’une sécession de plus en plus inéluctable ».
Dans une vidéo qui circule dans les réseaux sociaux, les messages menacent et recommandent aux chefs traditionnels de l’Ouest de rester à l’abri de cette bataille politique pour s’occuper de leur véritable rôle d’autorités traditionnelles. Sur la même lancée, la Bas explique pourquoi cautionner le meeting de Mbombo Njoya et compagnie est contreproductif pour le relèvement du pays, principale priorité des Camerounais soucieux de voir le pays recouvrer son splendeur d’antan.
Pour d’autres encore, cette manifestation aux allures de dédouanement des Bamiléké pour une faute qu’ils n’ont pas commise, n’a pas sa place. Dans tous les cas, il est hors de question que le peuple bamiléké soit le ballon de l’usure politique. Il n’a pas besoin de prouver encore son adhésion aux principes du Renouveau. Par conséquent, cette marche est ridicule, inappropriée, et regroupera beaucoup plus des frustrés affamés et sans repères que les vrais Bamiléké qui savent que leur avenir réside dans le cheminement ensemble avec le reste du Cameroun, en tenant compte des spécificités de chaque communauté de l’union nationale.
Face à cette opposition, la ville de Bafoussam, qui est depuis quelques temps le socle de l’opposition, et qui accueille l’événement, est partagée, et permettra de juger la force de frappe des dinosaures du parti au pouvoir dans la Région de l’Ouest, à l’instar de Sylvestre Ngouchinghe,Claude Juimo Siéwé Monthé, Emmanuel Nganou Djoumessi, Clobert Tchatat, Fotso Victor, Dieudonné Bougne, Thimothé Gamo et Madeleine Tchuenté qui d’après nos sources se battent pour déployer l’artillerie lourde de la mobilisation des 6000 militants du Rdpc attendus à la place des fêtes de Bafoussam.
C’est dans ce contexte qu’un communiqué de contestation convoque, à son tour, une marche pacifique qui aura lieu ce même samedi 20 juillet au lieu-dit rond-point Biao, à Bafoussam, à partir de 10 heures, pour la libération des prisonniers politiques, le non au hold-up électoral, le glissement de date de la Can 2019, la guerre dans le Noso, le tribalisme, la passation de pouvoir de gré à gré, le détournement des deniers publics…En face ,les hommes du Rdpc ont perdu le sommeil et veulent démontrer que le meeting du 20 juillet à bel et bien sa place au sein de la région de l’ouest.
Au cœur des 08 délégations départementales permanentes du Rdpc de l’Ouest
Sous la coordination du sultan Mbombo Njoya, Chef de la délégation permanente régionale du comité central pour la région de l’Ouest Cameroun, les 08 chefs de délégations départementales permanentes de l’ouest Cameroun sont à pied d’œuvre pour démontrer que le Rdpc reste debout malgré les dénonciations faites sur les réseaux sociaux.
Dans le département de la Mifi reconnu hostile au régime du renouveau, Forum Libre a pu apprendre que son chef de la délégation départementale, le sénateur Sylvestre Ngouchinghe a mis les bouchés doubles pour la réussite de cette manifestation en soutien au président Biya car il s’agirait pour lui d’un défi personnel. Comme d’habitude, le Pdg de Congelcam a affecté des moyens importants afin que la Mifi puisse mobiliser plus de 1500 militants et sympathisants du Rdpc.
Dans le Koung-Nkhi où le patriarche Victor Fotso est le patron, la ministre Madeleine Tchuenté assisté de l’hon Albert Kouinché et des présidents de sections promettent de confirmer par la forte présence des militants que ceux qui s’agitent dans les réseaux sociaux contre ce meeting ne représentent pas les bamiléké.
Dans le Haut-Nkam, l’on annonce que Claude Juimo Siéwé Monthé a déjà procéder à la répartition que chacune des sept sections que compte le département va affecter pour atteindre les 500 militants du Rdpc attendus par Ibrahim Mbombo Njoya. Des moyens financiers et logistiques ont d’ailleurs été mobilisés à l’occasion.
Le département des Hauts-plateaux ne compte pas se laisser impressionner par les intimidations des fils de ce département qui appelle au boycott de la rencontre de Bafoussam. A la manette des opérations, l’homme d’affaire Timothée Gamo qui est chargé de coordonner les activités du Rdpc dans ce département sans oublier le vice président de l’assemblée nationale Théodore Datouo et l’Hon Bernard Fongang qui promettent une démonstration de force comme pendant les derniers élections présidentielles de 2018.
Le département des Bamboutos sous la coupole de Emmanuel Nganou Djoumessi, son chef de délégation rassure sur la disponibilité de ses 1000 militants attendus. Ce Membre du gouvernement s’est toujours battu pour que son parti, le Rdpc, puisse obtenir les meilleurs scores pendant les différentes compétitions électorales. D’ailleurs, il a toujours su compter sur le grand soutien de l’hon Wa mathurin afin de ne laisser aucune portion de pouvoir aux partis de l’opposition toujours aux aguets.
Dans la Menoua, les élites du Rdpc rassurent sur la mobilisation des 500 militants malgré les mauvais résultats obtenus pendant la présidentielle de 2018 sous la coordination du chef traditionnel, jean pierre Fogui qui n’est pas toujours apprécié des militants du Rdpc du département de la Menoua. Des sources affirment que Dieudonné Bougne le Pdg de Bocom International par ailleurs membre de la délégation régionale ainsi que d’autres élites ont tout mis en œuvre pour la bonne participation des fils et filles de la Menoua.
Dans le Ndé, l’ancien ministre clobert Tchatat sait compter sur l’encadrement du président du Sénat Marcel Niat Njifendji et surtout sur le dynamisme constant de la Minhdu Célestine Ketcha Courtes auprès de la base militante du Rdpc ajouté à de nombreux fans de l’ex maire de Bangangté qui dit-on sont déjà prêts à faire le déplacement pour occuper les sièges et tentes réservés pour le département du Ndé.Il faudra aussi compter avec l’appui de l’ex Minhdu , Jean Claude Mbwentchou et de l’ancien Dg de Camair-Co, Jean Paul Nana Sandjo qui depuis la perte de leurs strapontins font tout pour consacrer leurs temps aux villageois de l’arrondissement de Bazou.
C’est naturellement l’ancien ministre Daniel Njankouo Lamere qui se chargera de conduire les militants du Rdpc du département du Noun à Bafoussam afin de faire honneur à Paul Biya et surtout d’envoyer une réponse à ceux qui ne sont pas contents de voir le Sultan des Bamoun être aux commandes du Rdpc dans la région de l’Ouest.
La coupe est ainsi pleine pour ce qu’on a et déjà qualifier de «la bataille de Bafoussam».Le rendez vous est donc confirmé pour le 20 juillet 2019.Affaire à suivre.
Prince Aristide Ngueukam
Photos Mbombo Njoya(C’est le patron politique du Rdpc pour la région de l’ouest qui convoque le meeting et non le Roi des Bamoun.Je viens en paix).
Sylvestre Ngouchinghe (Je suis l’ouvrier de Paul Biya)
-Fotso Victor et madeleine Tchuenté(le Koung-Nkhi est confiant)
Juimo Monthé(le haut-Nkam est en alerte),
-Nganou Djoumessi et Wa Mathurin (l’opposition devra traverser sur notre corps pour atteindre les Mbamboutos)
Célestine Ketcha(Je contrôle la base)
Dieudonné Bougne (La Menoua est avec le président Biya)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here