Après le décès du Dr Tchouamo Michel du covid-19 : L’urgence de protéger le personnel hospitalier s’impose!

0
77

Face à un manque criard des équipements et autres combinaisons de protections, de nombreux médecins, laborantins sont testés positifs au Covid-19 et en soins intensifs…Le Cameroun court vers un déluge si des mesures urgentes ne sont pas prises pour protéger ceux qui doivent s’occuper des malades.

 

L’épidémie Covid-19 vient de faire une nouvelle victime d’un autre genre qui plus est  un personnel de santé, médecin spécialiste en Orl. Le Dr Michel Tchouamou est décédé le 3 avril 2020 au matin, à l’hôpital général de Douala.

Dr Michel Tchouamou, le 1er  médecin camerounais décédé des suites de Coronavirus
Dr Michel Tchouamou décédé (Plus Jamais ça ! il faut vite arrêter la saignée)

Selon des sources médicales, ce membre du bureau de la société savante de cette spécialité(Orl), après avoir été contaminé au Covid-19, a fait le tour d’au moins 5 formations sanitaires ou médicales dont les grands hôpitaux publics Laquintinie (Akwa) et Gynéco-Obstétrique (Yassa),  sans pouvoir y être admis et pris en charge. Toute la nuit, ses confrères et sa famille ont eu du mal à trouver une place à la réanimation, car tous les hôpitaux de Douala sont saturés des malades de cette épidémie. C’est après que toutes les tentatives aient échoué, qu’il a finalement été admis à l’hôpital général de Douala. Malheureusement, c’était déjà trop tard. Les médecins urgentistes n’ont pas pu le sauver. Il en est mort tôt le vendredi 3 avril dernier. Selon d’autres sources, le défunt « avait été exposé par un ami vivant aux Etats-unis et qui est en séjour au Cameroun ».

Agé d’une cinquantaine d’années, l’Oto-rhino-laryngologiste(Orl) exerçait à son compte, et consultait à la clinique Chrystale, située à proximité de l’agence Camtel de Makepe. Il repose depuis vendredi dernier au cimetière de Bonamoussadi, à Douala, où il a été inhumé dans la stricte intimité

Ses confrères gardent de ce conseiller aux affaires professionnelles de la Société camerounaise de sécurité et de santé au travail (Scsst), l’image d’un monsieur affable, d’un défenseur de la profession de médecin.

Au cours du point de presse quotidien sur la gestion de la pandémie au Covid-19, le 03 avril 2020 au Centre des opérations des urgences de sante publique a Yaoundé, le ministre Manaouda Malachie, a rendu hommage à ce premier martyr, sacrifié pour s’être mis au service de l’autre. « Permettez-moi d’avoir une pensée pour un de nos valeureux spécialistes en Orl, tombé sur le champ tôt ce matin, victime malheureusement de cette pandémie. Je voudrais reconnaître en lui un professionnel acharné qui n’a eu de cesse de se donner à fond pour permettre aux patients et concitoyens de vivre en santé dans son domaine.

Bien qu’il n’ait pas été en charge du traitement du Covid-19, je voudrais mettre un accent particulier sur la protection du personnel de santé », a déclaré Manaouda Malachie, pour ainsi saluer, à la suite de  l’Ordre national des médecins du Cameroun (Onmc),  la mémoire de ce spécialiste tombé les armes à la main.

Certains médecins et laborantins de l’hôpital général de Douala et de l’hôpital Laquintini en soins intensifs car infectés par le covid-19

Manaouda Malachie (Compter les malades et les morts c’est bien, mais protéger vos collaborateurs dans les formations sanitaires est très urgent)

 

Sur le plan purement professionnel, le décès de Dr Michel Tchouamo vient ainsi remettre au goût du jour, la protection du personnel hospitalier contre la contamination par le virus du Covid-19 à cause du manque d’équipement de protection nécessaire.

Forum Libre a appris  que depuis samedi 04 avril 2020, « 06 médecins  de l’hôpital général de Douala infectés par le covid-19 sont entrés en réanimation dans un état critique et à l’hôpital Laquintini, trois laborantins ont aussi  été admis aux services des urgences après avoir été contaminé par le même virus ».

Dans les différentes formations sanitaires du Cameroun, le personnel de santé ne cesse de se plaindre d’être abandonné par le ministre de la santé car les contaminations de leurs collègues au Covid-19 se font pratiquement tous les jours dans les hôpitaux au grand dam de leurs familles qui vivent désormais dans une psychose particulière.

Pour la gouverne, au cours d’une conférence de presse conjointe à Yaoundé le 24 mars dernier, les présidents des ordres des médecins et des pharmaciens, appelaient déjà les autorités à doter les praticiens des matériels de protection requis. Malheureusement jusqu’à cette date, rien ne semble encore avoir été entrepris dans ce sens. Par conséquent, de nombreux médecins hésitent de plus en plus à recevoir les patients présentant des symptômes du Covid-19.

Par ailleurs, des malades incapables d’intégrer le système formel de la santé sont abandonnés à leur famille, pendant que d’autres se rendent dans les structures informelles sans aucun expert médical. Le Cameroun court inéluctablement vers un déluge si des mesures urgentes ne sont pas prises pour protéger ceux qui doivent s’occuper des malades.

Bouba Maiga

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here