Après le grand dialogue national: Hon Jean Michel Nintcheu se lâche! « Nous espérons que tous ceux qui sont encore incarcérés dans le cadre de la crise anglophone seront tous libérés… »

0
74

DECLARATION

« La balle est désormais au centre ».

Le GDN vient de prendre des résolutions qui seront transmises à M. Biya.

Au cours et après ce GDN qui a connu des insuffisances notamment celle grave liée à la non consignation dans les résolutions du fédéralisme comme forme de l’État, des compatriotes ont obtenu leur libération. Aucun républicain profondément attaché aux valeurs de liberté, de justice et d’humanisme ne saurait rester insensible.

La Constitution de la République prescrit la liberté d’expression et de manifester. Plus de trois cents (300) anglophones incarcérés dans le cadre de la crise dans le nord-ouest et le sud-ouest ont recouvré la liberté. Les responsables politiques et autres compatriotes qui ont été injustement incarcérés après la présidentielle d’octobre 2018 sont désormais libres.
Nous espérons que tous ceux qui sont encore incarcérés dans le cadre de la crise anglophone seront tous libérés. La liberté de s’exprimer et de manifester aurait dû être un acquis constant, irréversible et pérenne dans la régulation de la vie politique et sociale de notre pays depuis la promulgation des lois sur les libertés de 1990. Aucun compatriote n’aurait dû être incarcéré pour ses opinions depuis 1990.

L’urgence est désormais à la reconstruction de notre pays notamment en ce qui concerne ces deux régions anglophones. Des résolutions ont été formulées dans les différentes commissions.
Malheureusement, aucune résolution, aucun acte législatif (loi) ni réglementaire (décret, arrêté ou circulaire) ne ramènera jamais nos compatriotes anglophones décédés à la vie. Le bilan non exhaustif fait état de plus de 3000 morts et d’autres morts continuent à s’amonceller. Les familles durement éprouvées sont meurtries. Leur seule et unique consolation viendra de ce que l’Histoire de notre pays retiendra que leurs sacrifices consentis, leurs souffrances subies ainsi que leur dignité dans la terrible épreuve qui leur a été imposé par nos gouvernants autistes, auront servi de base pour un nouveau départ du Cameroun.

L’urgence est donc actuellement à l’implémentation des résolutions du Grand dialogue national qui vient de s’achever. La vigilance doit être accrue dans ce sens. Toute distraction ou diversion ne passera pas.
La balle est désormais au centre, sous réserve de l’aménagement de l’ensemble des dispositifs liés au processus électoral.

Hon. Jean Michel Nintcheu
Député

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here