Camrail: Cinq locomotives flambant neuves sur les rails

0
126

Ce matériel roulant acquis auprès du conducteur américain General electric  et réceptionnées par Cameroon railways (Camrail), filiale du français Bolloré Railways, le 17 janvier 2019 dernier au port de Douala, ont été officiellement mis en service le 7 mars dernier.

La cérémonie de mises en service, présidée par le ministre des Transport (Mintransport), Jean-Ernest Ngalle Bibehe, s’est déroulée dans le hall de la gare centrale de Bessengue à Douala, en présence des autorités administratives, politiques, et traditionnelles, de la capitale économique,  et toute l’équipe dirigeante de Camrail, avec à sa tête, Eric Melet, le président de Bolloré Railways, Mohamed Diop, directeur régional Golfe de Guinée de Bolloré Transport & Logistics, d’Aboubakar Abbo, président du conseil d’administration de Camrail, de Pascal Miny, directeur général de Camrail ; et des membres du Comité interministériel des infrastructures ferroviaires et du Comité transport voyageurs.

Financées à hauteur de 12,3 milliards de Fcfa par Camrail, ces 5 locomotives neuves de 3300 Cv diesel, suralimenté à injection électronique de carburant (Efi) et une faible émission de gaz nocifs suivant la norme Uic 624 niveau II, ont une vitesse maximale d’exploitation entre 100 et 110 km/h et une capacité de traction de 1800 tonnes de fret, contre les 1150 tonnes des locomotives. Elles sont, par ailleurs dotées, apprend-on, des dernières technologies dont un système anti-patinage qui viendront renforcer les capacités de  traction de Camrail et améliorer la qualité des services offerts aux usagers des services ferroviaires.

L’acquisition de ces  locomotives neuves, auprès du conducteur américain General electric,  marque  ainsi une nouvelle ère, celle de la relance. Ces nouveaux engins « introduisent pour la première fois au Cameroun, la technologie asynchrone qui favorise une traction optimale et une meilleure adhérence. Elles disposent des dernières technologies en matière de sécurité opérationnelle et grâce à l’électronique permettent un contrôle plus efficace des données de bord. Elles s’inscrivent parfaitement dans le programme « Environment friendly » si cher aux dirigeants de Camrail et aux plus hautes autorités du Cameroun », explique le président du conseil d’administration de Camrail Aboubakar Abo.

C’est ainsi que pour assurer le service des 5 nouvelles locomotives, une vingtaine de collaborateurs de Camrail a suivi une formation dans les ateliers de General electric aux Etats-unis, pour permettre à la société Camrail, d’améliorer la qualité de ses services.

Les toutes premières « grandes opportunités » du septennat

Selon le Mintransports, pour qui « cette importante acquisition est incontestablement à ranger au chapitre des toutes premières « grandes opportunités » du septennat que vient d’inaugurer le président de la République, son excellence monsieur Paul Biya »,  ces équipements s’inscrivent dans le cadre du deuxième plan quinquennal n°2 des investissements ferroviaires ceux-ci prévoient l’acquisition par l’Etat du matériel roulant voyageur supplémentaire, le renouvellement de près de 525 km de voies ferrées, la construction de nouvelles gares  et la réhabilitation des gares voyageurs du réseau, l’acquisition du matériel roulant fret, la modernisation du matériel d’entretien… Bref, la poursuite des chantiers de réhabilitation du réseau ferroviaire, destiné à la relance des activités des voyageurs. Il s’agit notamment de 25 voitures auprès de Cim-Ssrt et 5 modules autorails auprès de la société suisse Stadler.

Avec plus de détails, Aboubacar Abbo a relevé que ces nouvelles acquisitions, de type 3300 Ge, font partie d’une commande totale de neuf locomotives, dont le financement des quatre dernières sera pris en charge par l’Etat du Cameroun. A cet effet, apprend-on, le processus d’achat de 4 autres est en bonne voie, a déclaré Jean-Ernest Ngalle Bibehe dans son discours de circonstances.

A cet effet, on se souvient que le 25 janvier 2019, le président de la République a signé deux décrets habilitant le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire(Minepat) à contracter deux conventions de crédits d’un montant global de 7,8 milliards FCFA auprès de la Standard Chartered Bank.

A en croire le président du Conseil d’administration  de Camrail, «cette acquisition est  la première étape d’un  ambitieux plan de modernisation, sous la houlette de M. le ministre des Transports, visant à placer le secteur ferroviaire au cœur du processus d’émergence socioéconomique du Cameroun en particulier, et de la sous-région en général » a-t-il  relevé. Pour la suite, « nous prévoyons également, avec le concours des bailleurs de fonds ici présents, poursuivre la réhabilitation de plus de 500 km de voie ferrée entre Douala-Yaoundé et Belabo-Ngaoundéré. Les résultats déjà enregistrés, après la réhabilitation des 175 km de voie entre Batchenga et K’a, et aux entrées de Yaoundé et Douala confortent l’espoir de cette embellie pour le chemin de fer de notre pays », a-t-il indiqué.

Modernisation du réseau ferroviaire

Pour Jean Ernest Massena Ngallé Bibéhè, il s’agit du respect de l’engagement de Camrail vis-à-vis de l’Etat camerounais, et de contribuer, dans le cadre de ce  partenariat, à la modernisation du réseau ferroviaire et à le doter d’équipements de pointe : «Vous le savez si bien, en matière de sécurité, l’on ne fait jamais assez. Par ailleurs, le transport des personnes et des biens doit continuer de faire l’objet d’une attention soutenue. J’ai conscience de l’altération de la qualité du service depuis le retrait des voitures Csr. Cependant, en attendant le nouveau matériel roulant, les missions assignées doivent être menées avec efficacité pour l’atteinte des objectifs fixés. Les cinq locomotives que nous inaugurons soulignent clairement l’engagement de Camrail, filiale du Groupe Bolloré, à contribuer, dans le cadre du partenariat avec l’Etat, à la modernisation du réseau ferroviaire et à le doter d’équipements de pointe ».

150 jeunes recrutés par Camrail

En effet, depuis 2015, une convention de partenariat lie le concessionnaire Camrail au Centre de formation professionnelle et continue de Douala (Cfpc), dans le cadre de la formation des jeunes Camerounais aux métiers ferroviaires de base. C’est ainsi qu’une opération de recrutement en 2018 a permis de sélectionner des apprenants pour les métiers d’agents manœuvres, aide-conducteur, chaudronnier, conducteur d’engins spéciaux, contrôleurs de travaux d’installations fixes, soudeurs, opérateurs de machines et outils…

Tout ceci a permis de donner à 150 jeunes, les aptitudes théoriques et pratiques des métiers ferroviaires pour lesquels ils ont postulé. Soit un investissement total de 60 millions de Fcfa pour ce programme de formation.

C’est dans ce cadre, qu’en marge de la cérémonie de mise en service officielle des nouvelles locomotives, le ministre des transports, en compagnie du gouverneur du Littoral et de l’ambassadeur de France au Cameroun, ont procédé à la remise symbolique de contrats de travail à des nouvelles recrues qui font partie de la vague des 150 jeunes recrutés par Camrail,   dans le cadre d’une convention de formation en alternance avec le collège De la Salle à Douala.

A en croire le Dg de Camrail, « ce programme va se poursuivre avec les apprenants encore en formation, l’ambition étant de  pour Camrail de contribuer modestement à offrir des emplois aux jeunes diplômés camerounais. Ils vont ainsi rejoindre les 1 600 cheminots de Camrail. », a-t-il conclu.

En rappel, Camrail assure la formation en alternance des ingénieurs dans le cadre du partenariat l’Ucac-Icam, depuis l’année 206.

                                                                                              Prince Aristide Ngueukam

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here