CERTIFICATION DES AVIONS MA 60

0
227
avione
avione

avione

Quand Pierre Tankam verse dans l’irresponsabilité

Le Communiqué du Mintransports qui rassure

Le ministre des Transports, Edgard A. Mebe Ngo’o bat en brèche les allégations malveillantes du Directeur Général de l’Autorité Aéronautique et rassure l’opinion nationale et internationale

 

A quelques jours du vol inaugural de ces aéronefs, le Dg de l’Autorité aéronautique tente de saboter les efforts déployés pour l’opérationnalisation des avions chinois offert par les pouvoirs publics  à Camair-Co en évoquant le risque d’incident.

Arrivés au Cameroun en avril 2015, ce n’est qu’au mois de novembre dernier que les MA60 ont reçu la certification de l’Autorité aéronautique. C’est qu’en réalité, dès sa prise de fonction, le nouveau ministre des transports s’est impliqué dans ce dossier et après quelques semaines, les MA60 livrés à Camair-Co ont reçu leur certification de l’Autorité aéronautique.

C’est donc fier d’avoir débloqué la situation que Mebe Ngo’o, lors de son passage devant la Commission des Finances et du Budget de l’Assemblée nationale, le ministre des Transports (Mintransports) annoncera la bonne nouvelle. « A ce jour, les deux aéronefs MA 60 ont déjà reçu leur certification technique par l’autorité aéronautique. Ce qui permet leur exploitation commerciale par Camair-Co. Avant leur mise en service prévue à titre indicatif au cours de la troisième décade du mois de décembre 2015, les cinq équipages qualifiés devront repartir en Chine pour une remise à niveau, pendant que les aéronefs subiront toutes les visites techniques et essais préalables », précisera l’ex-Mindef.

On pensait alors le dossier clos. Que non. Une source proche du dossier fait savoir que « parce que le ministre lui a forcé la main, le Dg de l’Autorité aéronautique a écrit au président de la République, via le secrétaire général de la présidence, pour dégager sa responsabilité au cas où un incident technique venait à sa produire dans les deux avions chinois mis en service». Le ministre des transports qui a reçu copie de cette correspondance est entré dans une vive colère, car c’est après avoir certifié les MA60 que le Dg émet des réserves.

 

SABOTAGE OU IRRESPONSABILITE DE PIERRE TANKAM

Selon Pierre Takam,  « Nous n’avons pas les toutes capacités techniques pour certifier les MA60. En revanche, nous certifions les avions américains et européens. Nous avons demandé aux autorités compétentes de prendre les MA 600 et non les MA60. Même au Congo où ils volent, ces avions sont critiqués. D’aucuns disent que l’avion chinois mis à la disposition de l’armée vole normalement. D’accord, mais pour quel taux de rotation ? D’accord, ils peuvent atterrir en tous lieux, mais nos aéroports sont-ils configurés pour accueillir les MA60 ? Nous osons croire que tout ira bien pour ces avions, qui charrient de gros intérêts financiers, une fois qu’ils seront mis en service. Car, au bout du compte nous ne sommes pas des oiseaux de mauvais augure », confie la source restée anonyme.

Du côté du ministère des transports, l’on accuse l’Autorité aéronautique de brader le ciel camerounais ce qui explique sa volonté à mettre le plomb dans l’aile de Camair-Co qui mise sur ces MA60 pour améliorer la desserte des villes camerounaises. Bien plus, à qui profitent les royalties versées par toutes ces compagnies étrangères qui écument l’espace aérien national ? D’autres parts comment comprendre que le technicien qu’est l’autorité aéronautique par le truchement de son directeur général puisse donner son quitus pour l’opérationnalisation de ses avions et par la suite se débiner via une lettre sous cape envoyé à la présidence de la république pour réfuter sa responsabilité en cas d’éventuels problemes. Est-ce une attitude responsable de la part de Pierre Tankam qui n’a pas hésiter de  citer le Ministre Mebe Ngo’o comme levier de pression pour certifier les MA 60. Ne voudrait-il pas saboter la volonté du ministre des transports à faire véritablement décoller l’étoile du Cameroun cher au président de la république ? Ou doit-on comprendre que c’est la suite de la guerre des lobbies pour le control du management de la compagnie nationale qui a refait surface après le dernier réaménagement gouvernemental du 02 octobre 2015 ?les réponses sont toujours attendues et c’est le pauvre contribuable qui paie le prix fort de cette haine gratuite des ennemis de la République.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here