Commune de Mbouda : Dr Roger Ngoulla fait annuler l’élection de l’exécutif municipal

0
221

Vendredi 3 avril dernier, le tribunal administratif de l’Ouest a rendu une décision qui annule l’élection du nouveau maire Wadji et de ses quatre adjoints. C’était à là la suite d’une requête introduite par la maire sortant, Dr. Roger Ngoulla, qui dénonçait les tripatouillages, le tribalisme, le chantage et la corruption de ses pairs conseillers municipaux sous l’impulsion mafieuse du  ministre des travaux publics, Emmanuel Nagnou Djoumessi.

La mine dépitée, les membres de l’exécutif municipal de la Commune de Mbouda ainsi que leur avocat, ont quitté le tribunal administratif de l’Ouest vendredi 3 avril 2020 aux environs de 11 heures. Personne n’a  souhaité s’exprimer à la presse foncant vers leurs véhicules. Car sur leur tête, venait de s’abattre un coup de massue. En  effet, l’affaire mise en délibéré après l’audience du mardi 31 mars, a été tranchée en leur défaveur.

Dr Roger Ngoulla,maire sortant (J’aime les populations de Mbouda et je suis toujours disponible à les servir)

 

Emmanuel Nganou Djoumessi, cheville ouvrière d’une conspiration contre Dr Roger Ngoulla

Pour mémoire, Roger Ngoulla leur camarade du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) et maire sortant avait introduit une requête pour exiger l’annulation de l’élection de l’exécutif municipal porté à la tête de la Commune de Mbouda à l’issue de la session de plein droit tenue le 25 février dernier. Il invoquait pour soutenir sa demande, les graves irrégularités ayant entaché cette élection. De manière claire, il citait le Ministre Emmanuel Nganou Djoumessi, en charge des Travaux Publics (Mintp) d’avoir été le cheville ouvrière d’une conspiration ayant conduit à son éjection fantaisiste du poste de Maire. Selon Roger Ngoulla, en manque d’arguments crédibles portant sur sa gestion pour le discréditer non seulement aux yeux du conseil municipal, mais aussi de la hiérarchie de leur parti, il a plutôt activé le levier du tribalisme, de la corruption, du chantage… en jurant d’installer par tous les moyens un natif de la communauté Ndah (considérée comme autochtone) à la tête de l’exécutif municipal. Aussitôt pensé, aussitôt fait. Son choix va se porter sur le sieur Wadji, ancien 1er adjoint au maire. Roger Ngoulla a porté à l’attention du tribunal, des échanges téléphoniques du Mintp menaçant certains conseillers municipaux qui oseraient ramer à contre courant de ses injonctions. Il a aussi fait part des réunions sécrètes tenues dans certaines chefferies traditionnelles où les conseillers municipaux ont été contraints à boire le cadi ; de même qu’il s’est offusqué des fortes sommes d’argent déboursés pour acheter la conscience des électeurs. Compte tenu du contexte qui selon lui, n’était plus propice à la tenue d’une élection libre, Roger Ngoulla a préféré se mettre à l’écart. Toutes ces manœuvres, a fustigé le plaignant, étaient en opposition des consignes du secrétaire général du comité central du Rdpc.

Après la victoire du Dr Ngoulla au tribunal administratif de l’ouest, le comité central du Rdpc va-t-il laisser prospérer un autre complot contre l’un des meilleurs maires de la région de l’ouest ?

Wadji (Maire entrant):Nous attendons les instructions du ministre Nganou Djoumessi pour la suite de l’affaire)

L’avocat de la partie adverse, avait demandé à la cour de déclarer non fondée la demande du requérant en ce sens qu’il avait délibérément choisi de ne pas participer pour laquelle il souhaitait voir annuler. Dans leur intervention, les nouveaux membres de l’exécutif municipal n’ont pas clairement nié les accusations sur le rôle trouble du Mintp pendant la session de plein droit du conseil municipal de la commune de Mbouda.

Après le recul nécessaire, la collégialité a trouvé suffisant l’argumentaire de Roger Ngoulla et a prononcé l’annulation de l’élection du maire de Mbouda et de ses adjoints. Pour l’heure, l’on ignore si le « clan Nganou Djoumessi » fera appel de cette décision auprès de la chambre administrative de la Cour suprême.  Mais déjà, Roger Ngoulla invite tous les conseillers municipaux à se souder autour de lui pour continuer le travail de construction de la ville Mbouda, entamé il y a un peu plus de six ans. En bon chrétien, des sources indiquent qu’il a déjà pardonné la trahison sous contrainte et influence de ses pairs conseillers. Celui à qui les Mboudas ont confié la présidence de leur mythique club aux milliers de supporters, Mbamboutos football club, se dit prêt à reprendre sa mission à la tête  de la ville de Mbouda par  ces temps de crise sanitaire du covid-19. D’ailleurs, ce médecin spécialiste en Hépato-Gastro-Antérologie s’est toujours rendu disponible auprès des autorités administratives du département des Mbamboutos  pour donner des conseils pour la lutte contre cette pandémie du covid-19 et surtout sensibiliser les populations. A Mbouda, les populations qui ne cessent de pleurer son départ prématuré se demandent si le comité central du Rdpc va-t-il laisser prospérer un autre complot contre celui qui a permis à la ville de Mbouda d’être la ville la plus propre de région de l’ouest ? Affaire à suivre.

                                                                                                              Joseph Essombè

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here