Contrôle supérieure de l’Etat: Rose Mbah Acha, la « gendarme » qui parle par les actes

0
529
rose Mbah
rose Mbah

rose Mbah

Grâce aux nombreuses missions du Contrôle supérieure de l’Etat(Consupe), le Trésor public et d’autres entités ont pu recouvrer des ressources qui semblaient perdues. Avec des moyens qui demeurent curieusement modiques. Un exploit qui ne fait pas toujours des contents. Malheureusement pour eux, avec Rose Mbah Acha, l’institution reste imperturbable et empêche, de plus en plus, de tourner en rond. Résultats !

Dans un pays où le mérite ne fait que des jaloux, on ne devrait pas être surpris de la cabale qu’a tenté de diriger quelques contempteurs, à l’endroit de madame la ministre chargé du Consupe. En l’occurrence, une affaire de trois voyous interpellés à Belabo, alors qu’ils brandissaient des faux titres d’agent du Consupe pour arnaquer le maire de la ville. Une scabreuse affaire que certains ont très tôt conclu qu’il s’agissait des envoyés de cette institution, venus de la plus haute hiérarchie.

En réalité, seuls les esprits faciles pouvaient tomber dans un tel traquenard cousu de fil blanc. C’est pourquoi, nul ne saurait être surpris si, au bout de cette histoire, la montagne a finalement accouché d’une souris. Surtout pour ceux qui connaissent le sérieux et la réputation que connaît le Consupe sous l’égide de la magistrate chevronnée Rose Mbah Acha née Fomundam Rose Ngwari.

Plus de rendement avec moins de moyens.

Mbah Acha a toujours indiqué : « que le Consupe est cette Institution de premier ordre, qui s’assure du respect, par l’Ensemble des citoyens ainsi que de tous ceux qui sont appelés même de manière occasionnelle à gérer le bien public, des règles d’éthique et de déontologie qui gouvernent le secteur de la Protection de la Fortune Publique qui est, le cœur de son activité. » . C’est tout dire sur l’importance de ce ministère et de ses missions régaliennes et la ministre en est consciente.

Au regard des rendements enregistrés ces deux dernières pour se demander comment en est-elle arrivée à ce succès, avec le maigre budget qu’on lui accorde, au point d’émouvoir le chef du gouvernement qui n’a pas manqué de faire allusion lors de la présentation du programme économique et social du gouvernement. Tenez : pour la seule année 2017 qui s’achève, la prise de décisions de mise en débet au bénéfice du Trésor public est de 7,42 milliards de Fcfa. L’année dernière, cette institution avait réussi à recouvrer la somme 5 milliards de Fcfa et à émettre des titres de créance d’une valeur de 45 milliards de Fcfa.

Toutes choses qui viennent confirmer à souhait que la mission dévolue aux Services du Consupe en tant qu’Institution supérieure de contrôle des finances publiques (Isc) est des plus exaltantes. C’est-à-dire, une institution de premier ordre, qui doit s’assurer du respect, par l’Ensemble des citoyens ainsi que de tous ceux qui sont appelés même de manière occasionnelle à gérer le bien public, des règles d’éthique et de déontologie qui gouvernent le secteur de la protection de la fortune publique.

Quand les procédures et les décisions du Consupe sont de plus en plus moins contestées.

 Depuis l’arrivée de Mba Acha à la tête du Consupe, les experts et autres thuriféraires du Droit sont unanimes sur  des avancées notables concernant l’instruction des dossiers par les inspecteurs d’Etat. Ils sont nombreux des gestionnaires de la fortune publique qui apprécient la façon dont sont libellés les demandes d’informations qui leurs sont adressés lors des différentes missions de contrôles du Consupe.Il n’en demeure pas moins qu’un bon nombre de gestionnaires et autres spécialistes du Droit pensent que les inspecteurs du Consupe doivent être spécialisés ou faire appel à certains spécialistes lorsqu’ils sont confrontés à un certain nombre de dossiers purement techniques. Pour l’heure, l’on comprend aisément que la touche de la praticienne du Droit et Magistrate de formation Mba Acha a fait changer le regard que les gestionnaires de la fortune publique avaient du Consupe. Depuis lors, certains gestionnaires sont sortis idem sans tambours après le passage d’une mission du Consupe dans les entreprises dont ils ont la charge.

 En somme, point de lire dans une boule de cristal pour réaliser que madame Rose Mbah Acha a donné une autre image positive du Consupe. Consciente de la tâche qui lui est incombée, elle l’accomplit, sans avoir besoin de tapage médiatique ou toute autre position ostentatoire. Dans la discrétion qui caractérise les magistrats chevronnés, elle se contente d’agir et laisse ses actions parler d’elles-mêmes. Déjà avec les résultats obtenus jusqu’ici, l’unanimité qui en ressort est que le président de la république, véritable patron du Consupe, en la plaçant à ce poste où de nombreuses personnes ne vendaient  pas chère sa peau de femme venant de la cour d’appel du Nord-Ouest, avait résolument  fait le bon choix.

                                                                                                                                                                                     Prince Aristide Ngueukam

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here