Camrail 2,3 milliards pour un autorail de contrôle

0
598

Plasser & Theurer vient de  livrer ce matériel de travail qui contribuera à maximiser la sécurité sur les voies ferrées.

La société autrichienne Plasser & Theurer, spécialisée dans la fabrication des engins de maintenance ferroviaire, a récemment livré à la Cameroon Railways (Camrail), le concessionnaire du chemin de fer camerounais, un «autorail de contrôle des paramètres géométriques de la voie ferrée», pour un montant de 2,310 milliards de francs Cfa, a-t-on appris le 3 décembre 2014 à Yaoundé, au cours de la mise en service officielle de cet appareil.

Ce wagon d’un type particulier, bourré d’électronique, apprend-on, permettra au concessionnaire du chemin de fer camerounais «de recueillir des informations sur la qualité géométrique de la voie ferrée, des données sur les profils des rails, l’usure du chemin de roulement, l’inclinaison et les défauts de surface des rails». Bref, selon le Président du Conseil d’Administration de Camrail, monsieur Ahmadou Sali, cet autorail de contrôle «va permettre d’améliorer le programme annuel d’entretien» du réseau ferroviaire national, ainsi que «la vérification rapide et aisée de la qualité de l’ensemble des travaux effectués sur la voie».

La mise en service de cet équipement d’aide à la maintenance intervient quelques jours seulement après que le réseau ferroviaire camerounais ait été déclaré de bonne qualité, et apte à transporter la bauxite que devrait exploiter Canyon Resources sur le projet de Birsok, dans l’Adamaoua.

En effet, le 26 novembre 2014, la compagnie minière sus-mentionnée a annoncé qu’elle est désormais rassurée de la bonne qualité du réseau ferroviaire camerounais, au terme d’un réexamen des données mises à disposition par Camrail. Cette sorte de contre-expertise, apprend-on, a été confiée aux cabinets d’experts Clarendon Irving Ltd et Andrew Neal & Associates.

                                       Alain Cédric yompa

PARTAGER
Article suivantAFFAIRE DES AVIONS CHINOIS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here