ENAM -Rentrée solennelle « La promotion 2017-2019, « Paix -Unité », est en marche… »

0
1512
Ceremonie de la rentree a lEnam - 08 Jan. 2018
Ceremonie de la rentree a lEnam - 08 Jan. 2018

Ceremonie de la rentree a lEnam - 08 Jan. 2018

La cérémonie solennelle du lancement officielle de la nouvelle année académique à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature(ENAM) a eu lieu le 08 janvier  2018  dans le  grand amphithéâtre  de  l’Enam. Sous la présidence de son Directeur Général, Linus Toussaint Mendjana et en présence du gouverneur de la région du Centre, la promotion 2017-2019  composé de  656 élèves et baptisée « Paix-Unité » a reçu ses premiers cours magistraux.

 

 

Le Nom de baptême  « Paix-Unité » de la promotion 2017-2019 de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature(ENAM) n’est décidément  pas anodin si l’on s’en tient à l’actualité que vit le Cameroun depuis plus d’un an avec la crise dite Anglophone. Si Paul Biya, président de la république du Cameroun, pendant son discours récemment du haut de la tribune des Nations Unies a tenu à préciser : « Nous sommes tous les mendiants de la paix… ».C’est dire que le nom du baptême de la promotion  2017-2019 est en phase avec l’actualité internationale mais aussi celui du Cameroun. Car  pour Linus Toussaint Mendjana : « Nous avons besoin de paix et d’unité pour régner non seulement dans le pays mais aussi dans le monde entier… ».

La culture de la paix et du vivre ensemble.

Charles Nanga, chef de la section administration générale à l’Enam, pendant sa leçon inaugurale avec pour thème central : « La culture de la paix et du vivre ensemble » s’est voulu clair face aux nouveaux  élèves de cette prestigieuse école de formation  des cadres de l’administration camerounaise. Le spécialiste de l’administration générale a tenu à préciser que tous les citoyens sont les principaux agents de la paix avant d’indiquer que la paix n’est pas toujours synonyme de l’absence de guerre et de conflits.

 

Dans un cours magistral de près d’une heure, Linus Toussaint Mendjana  a tenu à rappeler aux nouveaux promus de toujours maintenir et entretenir le nom du baptême de leur promotion partout où ils seront et à en faire une réalité tout au long de leur carrière. Il a souligné que l’administration de l’ENAM ne saurait tolérer  aucune déviance, et surtout  celles qui pourraient entraver la paix et l’unité du pays.

L’Enam est ouverte à tous les camerounais quel que soit leur milieu social.

Certainement en rapport avec l’actualité qui a tenté de dépeindre cette année l’image de L’Enam,  le directeur général ,après avoir présenté l’institution à ces nouveaux pensionnaires, a insister sur le fait que l’Enam est ouverte à tous les camerounais quel que soit leur milieu social. Pour Linus Toussaint Mendjana : « La formation à l’ENAM vise à inculquer aux étudiants l’esprit de sacrifice, la discipline, la conscience du devoir, l’endurance physique et mentale, la rigueur et le service à la nation. » .Et par conséquent les étudiants doivent avoir et maintenir une attitude positive au service de la nation. A la fin, le Dg de l’Enam a été un peu plus clair en rappelant à ces 656 nouveaux étudiants : « Le pays compte sur une nouvelle génération de fonctionnaires et de magistrats».

Rappelons que  sur les 656 entrants de la promotion « Paix-Unité », la nouvelle section de common law créée par un décret présidentiel accueille 80 étudiants.

Le cycle A de la section administration générale compte 165 élèves contre 109 élèves pour le cycle B. 224 élèves composent le cycle A de la section magistrature, 60 pour le cycle B. Les cycles A et B de la division financière se composent respectivement de 35 et 63 élèves. Les étudiants étrangers ne sont pas en reste .Pour cette promotion, 80 étudiants sont originaires de la République du Congo et 48 autres viennent des pays membres de la CEMAC (Gabon, Tchad et République centrafricaine).

                                                                                                                                   Prince Aristide Ngueukam

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here