Gestion des Emprunts: 2 800 milliards en souffrance chez des bailleurs de fonds.

0
229
GESTION
GESTION

GESTION

2 800 milliards en souffrance chez des bailleurs de fonds.

Après avoir dénoncé le paradoxe entre la lenteur d’exécution des grands chantiers et la sous consommation des sommes estimées en milliers de milliards de FCFA empruntées par le Cameroun, la CCA a, pour mettre un terme à cette situation, mis en place un manuel de procédures simplifiées des projets de l’Etat et un système d’information. Ces outils devront à terme, positivement impacter sur le niveau de consommation des fonds.

2 800 milliards FCFA, c’est le montant record accumulé par le Cameroun dans le cadre des prêts consentis par notre gouvernement en théorie pour conduire à bon port les nombreux projets qui pullulent à travers les dix régions du pays. Si cette somme peut donner le vertige, il est sidérant de constater qu’elle n’est quasiment pas utilisée alors que des centaines de projets sont paralysés ou en cours de l’être, faute de financements.

La sous-consommation des budgets au Cameroun est devenue endémique ; un vrai paradoxe d’autant que les fonds sont ce qui manque le moins pour faire avancer les différents projets entamés ou programmés à travers le territoire national. Le volume des soldes engagés non décaissés est très important. « Au dernier pointage, il y a quelques semaines, les fonds empruntés encore en souffrance dans les caisses des bailleurs de fonds s’élèvent à plus de 2800 milliards F Cfa. Rapporté à un encours de la dette de l’ordre de 3800 milliards, cela est tout de même considérable et rend parfaitement compte de l’ampleur de la problématique de la sous-consommation de crédits d’investissements ».Dans une interview accordée au quotidien Cameroon tribune, le Directeur général de la CAA poursuit sa dénonciation en évoquant les relatives conséquences néfastes pour notre économie de ces retards observés dans les décaissements de fonds obtenus auprès des bailleurs de fonds.Evou Mekou de rappeler que :« non seulement les prévisions de croissance liées à la réalisation de certains projets stratégiques ou structurants peuvent ne plus être atteintes, mais aussi, il y a un renchérissement des financements mobilisés pour les projets à travers l’accroissement des charges telles que les commissions d’engagement plus élevées, car, assises et proportionnelles aux montants des crédits non encore encaissés ».

Un Manuel de procédure

Au final, afin de résoudre le problème en mettant un terme au paradoxe criard entre la sous consommation des fonds empruntés en milliers de milliards de FCFA et l’insuffisance constatée dans le décaissement des fonds pour mener à bien les projets structurants et autres, la Caisse autonome d’amortissement (Caa) propose, au moyen d’un « nouvel indicateur général de suivi du phénomène de sous-consommation des emprunts, les soldes engagés non décaissés (Send) », l’organisation d’une vaste campagne de sensibilisation et de vulgarisation d’un manuel de procédures simplifiées pour la gestion et le décaissement des crédits que le Cameroun contracte à l’extérieur, histoire de booster le taux de décaissement.

Par ailleurs, un prologiciel dénommé SIGED (Système Intégré de Gestion des Décaissements destiné à automatiser certaines opérations de décaissements a été acquis au niveau de la Caisse Autonome d’Amortissement.

Hors mis les deux outils supra évoqués, la CAA a également entrepris depuis quelque temps de reconfigurer son organisation interne. C’est ainsi qu’un nouvel organigramme a été adopté par le conseil d’administration le 24 juin 2015. Avec une architecture organique qui se décline en lignes métiers Front-office, Middle-office et Back-office et le renforcement de la fonction d’audit. L’ensemble de ces réformes étant réalisé dans le cadre d’un programme plus vaste et plus ambitieux de renforcement des capacités institutionnelles de la CAA.

Dieudonné Evou Mekou pense ainsi favoriser un gain de temps considérable dans le traitement des différentes demandes de décaissements que les projets adressent à la CAA, mais également la réduction à la portion congrue des rejets de dossiers au motif qu’ils sont incomplets.

Une dette soutenable

22,7% du PIB au 31 décembre 2014, alors que la CEMAC place à 70%, le plafond du ratio de la dette rapportée au PIB, l’on se rend compte que le Cameroun dispose encore d’une bonne marge. Cependant, il faut s’assurer que les autres ratios d’analyse de la viabilité de la dette demeurent dans les limites admises. Car il existe aussi des ratios de solvabilité et de liquidité dont la préservation dans les limites admises pour un pays, permettent de s’assurer de sa capacité à rembourser sa dette en valeur actualisée et à assurer normalement son service de la dette sans compromettre ses objectifs de développement. Aussi l’Etat a-t-il décidé de rechercher prioritairement des financements concessionnels bien que devenus de plus en plus rares, c’est-à-dire à maturités longues, des taux d’intérêt faibles et des périodes de grâce conséquentes pour les projets d’infrastructures. Signalons que, plus le pays avancera dans l’émergence, moins  se verra accorder l’accès à ce type de financements.

En attendant la mise en application de cette mesure,  le Directeur général de la CCA pense que « la vraie question pour un gestionnaire de la dette n’est pas de savoir si son pays est bien endetté ou pas, mais de s’assurer qu’il est bien endetté ». L’on devrait plus se préoccuper de la qualité de l’endettement contracté que de son volume stricto-sensus. « …Car si cet endettement est générateur de croissance, le pays n’aura pas de difficulté à trouver les ressources nécessaires pour le service de la

dette et pour sa viabilité à terme. Il existe des pays à travers le monde qui bien qu’ayant battu des records au niveau des normes prudentielles d’endettement, connaissent néanmoins prospérité et croissance », soutient Dieudonné Evou Mekou.C’est à coup sur que de nombreux experts financiers pensent que si les conseils et autres procédures mises en route par le Dg de la Caa sont respectés par tous les acteurs de la chaine au niveau du cameroun,notre pays pourrait essayer de renverser la tendance et faire grimper la courbe qui impactera positivement sur le vécu quotidien des camerounais. Vivement que les espoirs prônés par le Dg de la Caa puisse être à la dimension de son futur immeuble siège en construction au boulevard de la république de Yaoundé.

                                         Alain Cédric yompa

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here