GOUVERNANCE A DISTANCE: Comment Paul Biya s’occupe à Genève !

0
83

Audiences, économie, diplomatie de couloir, affaires de la Cemac, sécurité nationale… Loin des yeux des Camerounais, le chef de l’Etat du Cameroun reste au cœur de tous les dossiers de la nation et de tout ce qui interpelle son pays. Depuis Genève, il travaille et se déploie au quotidien, sans tambours ni trompettes.

Parti du Cameroun le 11 juillet 2021 pour un court séjour privé en Europe, le président Biya n’avait plus quitté son pays depuis novembre 2019. Le communiqué du Cabinet civil précisait aussi l’identité des personnalités qui composaient la suite du président de la République dans ce voyage. Il s’agit du ministre, directeur du Cabinet civil Samuel Mvondo Ayolo, du conseiller spécial du président le Contre Amiral Joseph Fouda, du chef du protocole d’Etat Simon Pierre Bikelé.

Le Chef de l’Etat camerounais a pris ses quartiers à l’hôtel Intercontinental de Genève en Suisse. S’il a été bien accueilli par les hauts responsables de cet établissement hôtelier et les autorités helvétiques, certains membres de la diaspora camerounaise n’ont pas cru bon de lui réserver le même accueil. Déclaré « Persona Non Grata », par des manifestants en furie avant d’être maitrisée par la police helvétique, ces camerounais estiment que le président de leur pays devraient rester cloitrer au Cameroun pour gérer les affaires de la nation. 

Le président Biya et la discrétion

Ceux qui connaissent le président de la République du Cameroun sont unanimes sur la réalité selon laquelle il n’a jamais été un adepte de la politique-spectacle. C’est de cette manière qu’il a toujours géré son magistère depuis son accession à la magistrature suprême le 06 novembre 1982. De Jeune fonctionnaire, ministre, ministre d’Etat à premier ministre, il est connu que son  mode opératoire reste l’efficacité et l’atteinte des résultats, pour le bien du Cameroun. 

D’emblée, il y a lieu de constater par ses différents  actes que l’agenda du chef de l’Etat reste intense quel que soit l’endroit où il se trouve, à travers le monde. Il est en contact permanent avec ses collaborateurs restés au Cameroun, via le Ministre directeur du cabinet civil, et les dossiers lui sont transmis au quotidien depuis Yaoundé. En réalité, il y a  une petite équipe choc qui l’entoure à Genève et qui est en liaison permanente avec Yaoundé et assure le secrétariat. Celle-ci se déploie assidûment au quotidien, comme si elle était installée au palais d’Etoudi. A preuve, tout ce qui est lu par des médias est signé de la main de Paul Biya. A ceci s’ajoutent les différents télégrammes et autres actes qu’il prend depuis son hôtel présidentiel de Genève.

La diplomatie en marche 

Sur le plan diplomatique, il est évident que depuis Genève, le chef de l’Etat, son excellence Paul Biya, pilote parfaitement la diplomatie camerounaise. En tout cas, l’animation de la diplomatie camerounaise par le président de la République ne fait l’objet d’aucun doute. Il  est en contact avec les autres chefs d’Etat de l    a planète, soit pour leur rapporter le réconfort du peuple camerounais auquel il joint le sien, à titre personnel, ainsi que celui de sa vénérable épouse ; soit pour raviver les relations séculaires, avec le Cameroun, les relations bilatérales mutuellement bénéfiques ou multilatérales. 

C’est ainsi que dès le lendemain de son départ, il n’a cessé d’envoyer des messages tous azimuts, pour diverses raisons (voir encadré)

C’est dans cette logique de diplomatie gagnante, qu’au nom du président Paul Biya, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat) Alamine Ousmane Mey a été reçu en audience, le 22 juillet 2021, par le président du Conseil militaire de transition et président de la République du Tchad, le général des corps d’armées Mahamat Idriss Deby Itno. Alamine Ousmane Mey, qui était porteur d’un pli fermé du président Paul Biya, s’est longuement entretenu avec ce dernier sur la relance de l’économie des deux pays. Une économie qui subit de pleins fouets les conséquences de la pandémie de la Covid-19 et les crises sécuritaires multiformes qui secouent les deux pays.

Quelques jours plus tard, le 28 juillet 2021, le même Alamine Ousmane Mey a été reçu en audience par le chef d’Etat équato-guinéen, son excellence  Obiang Nguema Mbasogo. Il était porteur d’un message signé des mains du président de la République du Cameroun à son homologue et frère équato-guinéen. Cette audience a eu lieu en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération de Guinée-équatoriale, Simeón Oyono Esono, et de l’Ambassadeur du Cameroun accrédité dans ce pays, Jean Claude Manguelé. 

Le président Obiang Nguema Mbasogo et l’émissaire du Cameroun ont échangé sur les questions relatives à la sous-région, notamment la situation de la Cémac, dans un contexte de crise sanitaire et sécuritaire.

A en croire l’envoyé spécial du président Paul Biya, ce dernier consultait ainsi son homologue au sujet de la crise économique, financière et sociale qui touche les pays de la sous région du fait de la pandémie du Covid 19. « C’est une tradition bien connue chez les chefs d’Etat d’échanger régulièrement sur l’état de la sous-région, au vu en particulier de la situation de la Cémac en cette période de Covid-19. Une consultation à ce niveau s’impose tant au sujet de a pandémie et ses conséquences que sur la situation sécuritaire dans la sous-région », a déclaré Alamine Ousmane Mey devant la presse. Il a aussi exprimé la volonté des deux dirigeants de faire de la Cémac une Communauté émergente et prospère.

Par la même occasion, le président de la République équato-guinéenne a également été sollicité sur les questions relatives à l’approfondissement de l’intégration sous régionale, et la diversification des économies.

Parallèlement aux missions commandées par Paul Biya et exécutées par le Minepat, il a aussi dépêché deux autres émissaires rencontrés les présidents du Nigeria, de la république Centrafricaine et du Congo-Brazzaville. C’est  alors que le ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures(Minrex), en charge de la coopération avec le Commonwealth, Félix Mbayu était reçu par le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, tandis que le ministre des Finances(Minfi) Louis Paul Motaze, était du côté de la République centrafricaine où il a échangé avec le chef de l’Etat Faustin-Archange Touadéra. Par la suite, il s’est rendu au Congo Brazzaville, pour rencontrer le Président Denis Sassou-Nguesso. Objectifs : remettre des plis fermés du président Paul Biya à ses homologues des pays-frères et amis de longue date.

D’une manière générale, ces échanges de partages d’expériences visent à renforcer les liens d’amitié et de coopération sud-sud, sur le plan économique et commercial. On se souvient que, dans ce cadre, un projet d’accord de coopération en matière de transport terrestre des marchandises a été signé entre le Congo et le Cameroun le 9 octobre 2018. La même année, ce pays avait signé un autre projet d’accord de coopération en matière de transport terrestre des marchandises avec la direction générale des Douanes du Cameroun.

Par ailleurs, les relations de bon voisinage avec le Nigeria ont été matérialisées par le règlement pacifique du conflit frontalier de la péninsule de Bakassi. Objet de contentieux, ce territoire de 1000 km2 situé à la frontière entre le Nigeria et le Cameroun, a été rétrocédé au Cameroun, à l’issue d’un jugement de la Cour internationale de justice de La Haye, rendu le 10 octobre 2002. Aujourd’hui, le processus d’abornement de la ligne de démarcation longue de 2 100 km entre les deux pays est terminé. La touche du président Paul Biya y était pour beaucoup. En plus, dans le cadre de la lutte contre Boko Haram, les deux pays ont fait preuve de synergie pour réduire la secte terroriste à des attaques sporadiques. 

Le traitement des dossiers économiques depuis Genève

Sur le plan économique, Paul Biya continue de recevoir, à Genève, de nombreuses personnalités du monde des affaires qui veulent investir au Cameroun ; du monde économique, à l’instar des cadres de la Banque mondiale et du Fmi, et les retombées parlent d’elles-mêmes, avec les dernières décisions des institutions de Brettons Wood,  en faveur du Cameroun, suffisamment relayées par le ministre des finances. 

Pour l’heure, il n’y a pas de mystère autour du fait qu’il est en train de préparer deux évènements majeurs : la conférence-phare de la commission de la Communauté économique et monétaire des états de l’Afrique centrale(Cémac), dont il est par ailleurs président en exercice, qui aura lieu bientôt, à Yaoundé, sous sa présidence effective ; la mise a jour de sa candidature pour la présidence du Cameroun au Conseil de sécurité des Nations-unies. 

S’il est vrai que les dirigeants de la sous-région aborderont les problèmes politiques et sécuritaires qui secouent cette partie du continent, la trame de ce sommet portera essentiellement sur les enjeux économiques, dans un contexte difficile renforcé par la crise sanitaire liée au Covid-19. Pour l’année 2021 la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) table sur un taux de croissance du Produit intérieur brut (Pib) réel de 1,3% contre-1,7% en 2020, une légère hausse des tensions inflationnistes à 2,7%, contre 2,4% un an plus tôt, soit un PIB de -2,9% en 2021 contre-3,1% en 2020.

Les chefs d’Etat pourraient également donner une orientation claire sur la mise en œuvre du Programme des Réformes économiques et financières de la Cémac (Pref-Cemac) qui a permis le rétablissement des fondamentaux macroéconomiques, indique-t-on. La table-ronde des investisseurs en novembre 2020 à Paris a permis de collecter 3,8 milliards d’euro,  soit, 2 492,6 milliards de Fcfa pour le financement d’une dizaine de projets intégrateurs en zone Cemac. Des actions qui participent dans la résilience économique de l’Afrique centrale.

Pour peaufiner cet événement de la sous-région Afrique centrale, il est bien évidemment en permanente communication avec les chefs d’Etat de la Cémac pour la réussite de ce sommet et suit de près les préparations techniques. D’ailleurs, en prélude à ce sommet, il s’est tenu hier à Douala la réunion de la  communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale sous la présidence du Minepat Alamine Ousmane Mey. D’autres parts, les ministres des Affaires étrangères des différents Etats de la Cemac travaillent à accorder leurs violons sur les derniers réglages du Sommet à venir de Yaoundé sous le contrôle de Paul Biya depuis Genève.

Toujours dans la suite du contrôle des dossiers de la sous-région par Paul Biya, le Pr Jacques Fame Ndongo, Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement supérieur et Chancelier des Ordres Académiques du Cameroun a présidé le  06 Août 2021 par visioconférence, le conseil des Ministres chargés de l’Enseignement et de la Recherche Scientifique des pays membres de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale  (CEMAC) à Yaoundé. C’était en présence du président de la Commission de la CEMAC conduite par le Pr Daniel Ona Ondo de ses homologues ministres de la République Centrafricaine, de la République du Congo, de la République du Gabon, de la République de Guinée Equatoriale et de la République du TCHAD. 

Toutes choses qui supposent une intense activité et un agenda fort nourri, loin des caméras et du tapage médiatique. 

La sécurité dans le viseur  

Sur le plan de la sécurité, Paul Biya a dépêché le ministre de la Défense (Mindef)  Beti Assomo d’aller  dans la Région de l’Ouest, plus précisément dans le département des Bamboutos, à la suite des attaques  des séparatistes, ainsi que dans la Région de l’Extrême-nord, après la résurgence des attaques de la secte Boko Haram, qui a fait de nombreux morts aux côtés des forces de défense et de sécurité. L’instruction ferme a d’ailleurs été donnée au Mindef de mobiliser des moyens nécessaires pour les soldats au front. Chaque jour, à travers les différents bulletins d’informations des sécurocrates et d’autres canaux dont-il est le seul à maitriser, Paul Biya reçoit les nouvelles des différents  fronts et donne des instructions à ses collaborateurs sectoriels. Il ne manque pas d’échanger personnellement au téléphone avec certaines sources au Cameroun.

Chantal Biya toujours présente

La première dame du Cameroun au Festival de Cannes en juillet 2021.

 

S’agissant de madame Chantal Biya, son cœur n’a pas quitté le Cameroun. C’est ainsi que le Dcc a signé,  le 3 août 2021, un communiqué annonçant le déplacement de Mme Beti Assomo Reine-Félicité, afin d’aller représenter  Mme la première dame du Cameroun pour la rétrocession, le 4 août 2021 de l’hôpital de district de Yoko, réhabilité et équipé par le Cerac,  et remettre de nombreux dons aux personnes vulnérables. 

Dans la même veine, il faut rappeler que l’épouse du chef de l’Etat camerounais était  le 17 juillet dernier à la cérémonie de clôture de la 74ème  édition du festival de Cannes en France. La première dame Chantal Biya y était aussi,  apprend-on, pour encourager Spike Lee, réalisateur américain d’origine camerounaise qui présidait le jury de ce rendez vous du 7ème art. En compagnie d’autres sommités de la culture, Chantal Biya a vécu la victoire de Julia Ducournau, réalisatrice  et scénariste française qui a remporté la palm d’or pour son film «Titane».

Voilà autant d’activités qui démontrent à suffisance que le séjour du  couple présidentiel à Genève est loin d’une villégiature, comme certains voudraient laisser croire.  

Correspondances du chef de l’Etat, depuis Genève, du 14 juillet au 09 août 2021

Message de félicitations du chef de l’Etat à son excellence Halimah Yacob, à l’occasion de la fête nationale de la République de Singapour, le 09 août 2021.

Message de félicitations du chef de l’Etat à madame Amina Gerba présidente-directrice générale d’Afrique expansion Inc., suite à sa nomination à la fonction de Sénatrice indépendante au parlement du Canada.

Message de condoléances au président du Conseil militaire de transition de la République du Tchad, Mahamat Deby Itno, suite à l’attaque par la secte terroriste Boko Haram, d’une patrouille de militaires, survenue sur l’île de Tchoukou Telia, le 06 août 2021.

Message de félicitations du chef de l’Etat à son excellence Stevo Pendarovski, à l’occasion de la fête nationale de la République de Macédoine du Nord, le 2 août 2021.

Message de félicitations du chef de l’Etat à son excellence Patrice Talon, à l’occasion de la fête nationale de la République du Bénin, le 1er août 2021.

Message de félicitations du chef de l’Etat à son excellence Guy Parmelin, à l’occasion de la fête nationale de la Confédération Suisse, le 1er   août 2021.

Message de félicitations du chef de l’Etat à sa majesté Mohammed VI, à l’occasion de la fête nationale du Royaume du Maroc, le 30 juillet 2021.

Message de félicitations du chef de l’Etat à sa majesté Philippe, à l’occasion de la fête nationale du Royaume de Belgique, le 21 juillet 2021.

Message de félicitations du chef de l’Etat à son excellence Iván Duque Márquez, à l’occasion de la fête nationale de la République de Colombie, le 20 juillet 2021.

Message de condoléances du chef de l’Etat à son excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, suite au décès de son éminence Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya,  le 16 juillet 2021.

Message de condoléances du chef de l’Etat à son excellence Alexander De Croo, suite à plusieurs décès et dégâts matériels, provoqués par de fortes intempéries dans certaines villes et localités du Royaume de Belgique le 16 juillet 2021.

Message de condoléances du chef de l’Etat à son excellence Angela Merkel, suite aux pertes humaines et matérielles, causées par les pluies diluviennes dans certaines régions de la République Fédérale d’Allemagne le 16 juillet 2021.

Message de félicitations du chef de l’Etat à son excellence Emmanuel Macron, à l’occasion de la fête nationale de la République française, le 14 juillet 2021.

Mme Chantal Biya à la cérémonie de clôture de la 74ème édition du Festival de Cannes, le 17 juillet 2021.

Prince Aristide Ngueukam

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here