Hommage à un géant de l’histoire du Cameroun: Les chefs Bafaw adoubent le Sénateur Chief Victor Mukete

0
425
Chief Mukete

L’histoire retiendra que le 24  avril aura été une date forte pour Chief Victor Mukete. Un homme qui semble avoir l’exceptionnalité inscrite dans ses gènes : unique homme politique camerounais en activité centenaire mais aussi lucide qu’une calculatrice,  premier président du Bureau d’âge de l’histoire du sénat camerounais et ce à deux reprises. Unique sénateur pour lequel des chefs supérieurs se sont déplacés en groupes sur plus de 300 kilomètres pour venir lui adresser leurs félicitations et lui témoigner leur soutien pour sa nomination.

Après le renouvellement à sa personne de la confiance du chef de l’Etat qui lui a confié le 12 avril dernier un deuxième mandat au sein de la Chambre haute du parlement camerounais, Sa majesté et Vénérable Victor Essimi Ngo  Mukete, le Paramount Chief des bafaw de Kumba a reçu les homages de ses pairs chefs supérieurs des Bafaw, qui se sont tous déplacés pour sa résidence de fonction de Yaoundé, afin, non seulement de lui témoigner leur entier soutien dans l’accomplissement de sa mission, mais aussi, d’adresser leur infinie gratitude au président Biya d’avoir fait de l’un des leurs l’une des vitrines de l’institution sénatoriale depuis la première législature.

Grandiose, la cérémonie au domicile de Nfon Victor aura mobilisé du beau monde de la jet society : outre les chefs et les membres du conseil traditionnel des Bafaw du sud-ouest, le Grand Chancelier des Ordres nationaux, des membres du gouvernement – l’instar des ministres Paul Elung Che, Paul Atanga Nji, Paul Tassong… pour ne citer que ceux-là- et  des membres du corps diplomatique, sans oublier des sénateurs et des députés dont le doyen d’âge de l’Assemblée Nationale du Cameroun, l’Honorable Enow Tanjong, des directeurs généraux de sociétés d’État à l’instar du Directeur Général de Camtel dont Chief Mukete était encore à cette date le président du Conseil d’Administration, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Kumba,  ou encore le Pr. Jean Emmanuel Pondi, Secrétaire Général de l’Université de Yaoundé I.

C’est Sa Majesté Chief Akama Elango Chef traditionnel de Dikomi Bafaw et Vice President de la Conférence des chefs traditionnels du département de la Meme, qui a pris la parole au nom de tous les neuf chefs Bafaw ainsi que du conseil traditionnel de Kumba.

« Nous sommes réunis ici ce soir pour accueillir notre Paramount Nfon, le roi du peuple Bafaw. À la suite des nominations sénatoriales du 12 avril 2018, notre père, Nfon Victor Mukete, a été reconduit dans ses fonctions par le chef de l’État, le président Paul Biya, pour un second mandat à la prestigieuse Chambre haute du parlement. Quelle marque de confiance! Ceci est une étape importante. Nous vivions dans le désespoir en regardant la réputation durement acquise de notre père se faire frotter dans la boue par des gens mal intentionnés pour des raisons qui ne sont connues que d’eux », a introduit Chief Akama Elango, en faisant allusion à la vraie fausse interview attribuée à Nfon Victor Mukete par l’hebdomadaire parisien Jeune Afrique, tendant à faire croire que le Paramount chief de Kumba était en froid avec le chef de l’Etat au sujet non seulement de la gestion de la crise anglophone, mais aussi de la forme de l’Etat pour laquelle sa préférence allait plutôt au fédéralisme.

Par la même occasion, Chief Elango a révélé à la nombreuse assistance la posture flegmatique adoptée dans cette circonstance trouble par Chief Victor Mukete : « Mais aussi humble, tendre et pacifique qu’il l’a toujours été, Nfon Mukete nous a toujours mis en garde chaque fois que nous pensions que nous devions riposter. Il nous a dit, « ne vous inquiétez pas. Que Dieu soit notre juge ». Excellences, Mesdames et Messieurs, la reconduction de Nfon Mukete au Sénat est donc une preuve évidente que Dieu est le juge ultime. Cela témoigne du fait que le chef de l’Etat, le président Paul Biya, ne tient pas compte des commérages et des manipulations… En renouvelant sa confiance à Nfon Mukete, le président Paul Biya nous dit implicitement et succinctement que Papa est son principal interlocuteur parmi nous. Et que, pour que nos voix soient entendues, nous devons nous mettre derrière Papa. Une maison en ruines ne peut pas recevoir de bonnes choses…   Nfon Victor Mukete est une bénédiction pour le Cameroun, et nous, ses enfants, devrions normalement être les premiers à le savoir et à le reconnaître. Taisons donc nos différences et unissons-nous derrière lui afin que nous puissions continuer à mériter plus de bonnes choses. ».

On a aussi appris de Chief Elango Akama, que grâce à ses compétences en leadership et son sens politique, Nfon Mukete a réussi à obtenir la victoire du RDPC lors des dernières sénatoriales dans un électorat dirigé par l’opposition. « Son sacrifice pour la réunification du Cameroun est inestimable. À 100 ans, il est une bibliothèque vivante. Il est un stock inépuisable de sagesse. Nous sommes ceux qui bénéficient de son esprit. Et pour que nous réussissions, nous devons le maintenir de bonne humeur ».

La crise anglophone a également fait l’objet de son speech : « Notre pays et surtout nos deux régions anglophones vivent une crise inqualifiable qui a des effets dévastateurs sur notre peuple. Pourquoi ne pouvons-nous pas nous demander ce qui ne va pas? Pendant combien de temps devons-nous nous asseoir et regarder nos écoles brûler, nos gens se faire tuer, d’autres enfermés, certains kidnappés pour obtenir une rançon? », demandera-t-il avant de plaider : « Excellences, Mesdames et Messieurs, permettez-moi de saisir cette occasion pour plaider et nous rappeler la nécessité de nous rallier au chef de l’Etat pour chercher une solution durable à la crise actuelle. ».

Prenant la parole à son tour, l’élu du jour se dira surpris par cette marque d’attention et d’amour inégalée démontrée à son humble personne. « Ce n’est pas par ma puissance mais par la grâce spéciale de Dieu. Veuillez vous joindre à moi pour le remercier. En laissant vos nombreuses occupations et entreprises pour communier avec nous en ce jour très spécial, vous avez une fois de plus prouvé votre amour continu pour moi. Je suis très honoré par votre présence. ».

Nfon Mukete a tenu à souligner qu’il en était à son deuxième mandat au Sénat, mais que c’était la première fois qu’une telle cérémonie était organisée dans la foulée de sa nomination. Puis, abordant la situation sociopolitique actuelle du Cameroun, le sage homme dira : Nous sommes dans une famille appelée Cameroun. Cette famille comprend dix enfants appelés régions. Chacune de ces régions a ses spécificités tout comme les deux régions anglophones ont les leurs en tant que peuple. Et nous savons très bien que dans chaque famille, il y a inévitablement des querelles et des désaccords. Mais quand cela se produit, nous devons défendre les valeurs de vérité, de paix, d’unité, d’honnêteté et d’amour pour notre nation bien-aimée. C’est ce que je comprends, moi, Victor Mukete, à la suite de ce renouvellement de mandat. Comme nous nous sommes joints cet après-midi pour célébrer cette marque de haute estime du Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya, mon désir et ma recommandation fervents sont de rester respectueux de la loi, de vivre en paix et de continuer à travailler jalousement pour la préservation de l’unité du Cameroun en tant que nation. ».

Pour finir, il n’a pas manqué de remercier sincèrement et chaleureusement le chef de l’Etat, le Président Paul Biya, pour cette marque de confiance  placée en lui. « Je veux saisir cette occasion pour le rassurer de mon soutien indéfectible à son égard ainsi qu’à l’égard des institutions qu’il incarne. Je tiens également à le remercier des mesures et des efforts qu’il déploie pour résoudre la crise anglophone », conclura-t-il, en relevant que « le dialogue initié par le chef de l’Etat est un processus continu. ».

Le 23 avril, soit la veille de cette cérémonie d’adoubement, les chefs traditionnels Bafaw,  les membres du conseil traditionnel de Kumba et des élites,  avaient adressé au chef de l’Etat une motion de gratitude et d’encouragement, que nous publions ici en anglais (voir encadré).

Nfon Mukete, constant dans son discours pour la paix et l’unité du Cameroun

Quelques heures plutôt, toujours ce 24 avril, le roi des Bafaw, cette fois-ci dans son rôle de sénateur, avait tenu un discours dans l’enceinte de l’institution dont il préside les travaux de la session de plein droit jusqu’à l’élection de son bureau.

C’est le lieu  de relever d’emblée que pour cette deuxième mandature du Sénat camerounais, autant que pour la première, c’est Chief Victor Mukete qui, en sa qualité de Sénateur le plus âgé (doyen d’âge -100 ans en novembre prochain-),  assume les responsabilités de président du bureau d’âge et par conséquent, les fonctions de président de la session de plein droit  qui débouchera sur l’élection du  bureau  du Sénat  pour un an renouvelable.

C’est à ce titre qu’à l’ouverture de la session de plein droit le 24 avril 2018, cérémonie à laquelle assistaient le président de l’assemblée nationale, le Premier ministre, des membres du gouvernement, le président du conseil constitutionnel, le corps diplomatique…, le Sénateur Mukete a prononcé le discours d’inauguration de cette deuxième législature. Un discours dans lequel cette vénérable personnalité, vénérable autant par son âge, son pédigrée que par son curriculum vitae, a engagé l’ensemble de la Chambre haute à la préservation de la paix et de l’unité nationale, non sans condamner les violences qui sévissent dans les régions anglophones et qui sont en passe de déstabiliser le Cameroun.

Le président du Bureau d’âge a ainsi commencé son discours en s’adressant au président de la République :  « En chef d’Etat très éclairé, grand démocrate soucieux de faire triompher la justice en toute chose, vous me renouvelez votre haute confiance malgré les contrevérités qui ont été conçues et diffusées sur ma personne », avant de s’engager, en citoyen responsable, à défendre l’action du chef de l’Etat visant « la consolidation d’un Cameroun uni, décentralisé, système efficace de gestion administrative et démocratique du pays ». Et parce qu’une seule main ne peut pas lier un fagot de bois, Chief Victor Mukete engagera dans son propos  tous les sénateurs à rester attachés, à soutenir « le grand humaniste et chef d’Etat rigoureux » qu’est « Paul Biya, attaché à l’unité de son pays », et qui œuvre sans relâche pour la paix, la démocratisation de la vie politique, le développement économique de toutes les régions du pays et pour le bien-être de tous les Camerounais. Toujours selon le doyen d’âge, le Sénat doit toujours jouer son rôle en toute sérénité, dans la dignité et la primauté des intérêts supérieurs de la nation, car « Toute idée relative à la sécession ou des menées subversives, dans le seul intérêt de semer la terreur ne devrait pas être appuyée ici ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here