Hôpital régional annexe de Kousseri: Les travaux d’hercule du docteur Yaya Souleymanou

0
543
Docteur Yaya Souleymanou

Depuis son arrivée à la tête de cet hôpital de 3ème catégorie, l’actuel directeur a lancé une série de chantiers dont les premiers résultats déjà perceptibles contribuent indéniablement  à la transformation complète de l’aspect général de cette institution. Zoom sur les œuvres du docteur Yaya Souleymanou.

Propreté, modernité, humanité. Ces trois mots qui sonnent comme une devise résument à suffisance le nouveau visage reluisant que présente l’hôpital régional annexe de kousseri « new look ». Tel le phénix qui renait de ses cendres, le plus grand hôpital de la carte sanitaire de la région de l’Extrême Nord après l’hôpital régional de Maroua fait  sa mue depuis la prise de fonction en septembre 2019 du docteur Yaya Souleymanou, l’actuel directeur. 

L’hôpital régional annexe de kousseri « new look ».

Domaine sécurisé, enceinte propre et bien entretenue, des bâtiments qui sortent  de terre et qui prennent progressivement forme, une organisation qui place le patient au centre des préoccupations, voilà la réalité qui frappe toute personne qui comme le reporter de votre journal s’est rendu cette semaine à l’hôpital régional annexe de Kousseri. Après renseignement, l’on apprend de ce coté que cet état des choses n’est pas un fait du hasard, mais bien la résultante de la vision d’un homme, le docteur Yaya Souleymanou.

Dès son arrivée, le nouveau directeur a mis sur pied des séances mensuelles d’investissement humain qui ont permis le désherbage de tout le terrain appartenant à l’hôpital régional annexe de Kousseri. Dans la même veine, une équipe de professionnels a été commise à l’élagage des arbres qui avaient transformé l’enceinte de l’hôpital en une véritable foret dense en miniature.

Sécurité et réhabilitation des infrastructures

Immédiatement, des mesures fermes ont été prises pour assurer la sécurité du domaine hospitalier. C’est ainsi qu’il a été procédé à un marquage des délimitations, à la construction d’une guérite et au recrutement des vigiles chargés de filtrer les entrées et de veiller à la sécurité des personnes et des biens au sein de l’hôpital. Après ces préalables, le docteur yaya souleymanou, en véritable bâtisseur a entamé le gros des réformes à savoir la réhabilitation des infrastructures existantes et l’extension de l’hôpital. Dans cet élan de modernité, la peinture des anciens bâtiments a été refaite  tandis que leurs sols délabrés ont tout simplement été carrelés selon les règles architecturales de l’heure. L’adduction d’eau, la plomberie et l’électricité des différents bâtiments ont également été passées en revue. Au regard du désordre observé dans la répartition et l’occupation spatiale des différents services de l’hôpital, le docteur Yaya Souleymanou a entrepris de doter sa structure d’un bloc maternité moderne, d’un service de néonatalogie et d’un laboratoire, question non seulement de désengorger les infrastructures existantes mais également  d’offrir un meilleur cadre de travail à son personnel. La visite des différents chantiers de cet hôpital que votre journal a eu la primeur d’effectuer cette semaine à kousseri a permis de constater que tous les travaux présentent un taux d’exécution supérieur à 90 ℅. Le bloc maternité quant à lui est déjà achevé.

Personnels qualifiés recrutés et meilleur prise en charge des patients.

Sur un tout autre plan à savoir l’amélioration du cadre de l’hôpital, les vieux lits de malades de l’hôpital ont été remplacés par de nouveaux lits modernes. Le bloc maternité quant à lui a bénéficié des tables d’accouchements modernes. Informé de ce qu’avant son arrivé, l’enceinte de l’hôpital régional annexe de kousseri était un véritable far west où il ne se passait pas un jour sans qu’un cas de vol de moto soit enregistré, le docteur Yaya Souleymanou a aménagé un parking sécurisé pour les visiteurs et le personnel de son hôpital. Ici, le vol de motos qui était devenu courant ici n’est plus qu’un lointain souvenir. La prise en charge des patients n’a pas été oubliée par le programme de développement impulsé par le docteur Yaya Souleymanou. Le personnel soignant a été assaini et plus de 210 personnels qualifiés ont été recrutés. L’impact de cette action est déjà perceptible. L’accueil et la prise en charge des patients est devenue meilleure. Même les personnes recalées lors du dernier test de recrutement qui avaient organisé une fronde à l’encontre du docteur Yaya Souleymanou  ont mis de l’eau dans leur verre et sont désormais unanimes sur la portée positive de l’initiative du nouveau directeur.

Quand l’hôpital va vers le malade

Les patients quant à eux disent toute leur satisfaction quant à l’accueil et le traitement qu’ils disent ne trouver  à présent qu’à l’hôpital régional annexe de kousseri tel un oasis dans un désert. Face à l’insalubrité criarde qui sévit dans la ville de Kousseri et ses environs encourageant à cet effet la propension des maladies et autres épidemies, le Docteur Yaya Souleymanou a  entrepris la conception d’une campagne de sensibilisation des populations du département du Logone et Chari afin de prévenir les épidémies comme le choléra qui a souvent sévit dans ce département. A l’occasion le personnel de cet hôpital  va bientôt descendre sur le terrain pour aller non seulement sensibiliser les populations mais aussi chercher les malades dans les quartiers qui hésitent à se rendre à l’hôpital. Nous y reviendrons.

 

Encadré

Qui est le docteur Yaya Souleymanou ?

Digne fils du département du Mayo Tsanaga dans la région de l’Extrême Nord du Cameroun où il a débuté son cursus scolaire, Yaya Souleymanou a toujours aimé servir son prochain. D’où son choix de faire la médecine. C’est un fils qui est resté attaché à son département d’origine où Il a la particularité d’être très célèbre et même dans  l’ensemble du septentrion en général. Avant l’hôpital régional annexe de Kousseri, il a passé plusieurs années à la tète de l’hôpital de district de Batouri qu’il a totalement transformé. De nombreux élites et patients du département de la Kadey regrettent encore son départ pour Kousseri à cause des œuvres titanesques et l’humanisation de la santé de coté. Fidèle musulman pratiquant calme, pondéré et surtout prêt à servir. Il n’est pas très prolixe, mais sa parole vaut mille mots. Fort de ses qualités humaines et de son ardeur au travail, il a réussi en seulement quelques mois de services à Kousseri à rafler les appréciations et autres félicitations de toutes les couches sociales du département du Logone et Chari. En bon connaisseur  des réalités  culturelles locales, il joue le rôle de catalyseur entre les autorités traditionnelles locales et la politique de l’état en matière de santé.

Abani  Karim Abaicho envoyé spécial à kousseri

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here