Incendie du marché Congo: La thèse du déguerpissement par le feu semble se confirmer

0
97

Quand je parlais du déguerpissement forcé par le feu au marché Congo sous réserve des résultats de l’enquête, des esprits retors ont cru que j’étais excessif.

Au moment où j’écris ces lignes, on me fait part de ce que le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine a envoyé des caterpillars sur le site nu de recasement du TSF à l’effet d’y construire un marché.  Sans que l’exécutif communal et le conseil municipal de Douala 2ème ne soient informés. Plus encore sachant qu’il perdra la face au cas où le dossier est soumis à l’appréciation du conseil communautaire, le délégué du gouvernement, dans une démarche unipersonnelle et dictatoriale qui lui est propre, a décidé de passer en force puisque  cette décision n’a fait l’objet d’aucune délibération quelconque à la communauté urbaine de Douala qui, faut-il le rappeler, n’a par ailleurs pas compétence pour la construction de ce marché. Ce qui est une aberration en matière de décentralisation. Pire la mafia est fortement active sur ce dossier puisqu’il m’est revenu que les commerçants sont sommés de verser des millions de FCFA pour le recasement définitif alors que le Premier ministre parlait de site de  recasement provisoire. D’où les questions suivantes:

1- Si la commune d’arrondissement de Douala 2ème a pu construire le Cercle municipal en partenariat avec le Feicom, en quoi ne serait-elle pas capable de construire un marché sur le site de recasement actuel?

2- Comment peut-on construire un marché sans que le conseil municipal de la dans une commune d’arrondissement  concernée ne soit au courant ? Encore moins l’exécutif communal.

3- Puisqu’il est désormais établi qu’en lieu et place de la commune d’arrondissement de Douala 2ème, le délégué du gouvernement et ses complices veulent construire sur le site de TSF un équipement marchand pour le recasement définitif des commerçants sinistrés du marché Congo. Que fera-t-on de l’ancien site si ce n’est que les pieuvres entreront en mouvement pour assouvir leurs desseins de vendre les boutiques à prix d’or. Une boutique  de 3 mètres carrés à 10 millions de FCFA, c’est le montant minimum.

4- Les manœuvres de la mafia constituée manifestement de prête -noms aboutiront, si rien n’est fait, à la construction de deux marchés à Douala 2ème.   Pourquoi ne pas dissoudre tout simplement la commune d’arrondissement de Douala 2ème et partant toutes les communes d’arrondissements disposés dans les agglomérations urbaines et nommer directement les 36 conseillers communautaires?

Ils n’ont même plus honte. Ils ont décidément jeté la honte aux chiens.

A tous les coupables et les complices d’une telle forfaiture qui survient 23 ans après l’inscription du concept de la décentralisation dans la Constitution de la République,

A tous ceux qui observent le ponce pilatisme dans la gestion des marchés de la ville de Douala malgré le décret du Premier ministre du 18 juin 2015 qui dispose sans ambiguïté en son article 13 alinéa 1 que « la commune gère les marchés installés sur son territoire « ,

A tous ceux qui se mettent plein les poches sur le dos des commerçants,

Un seul mot: CONTINUEZ.

– CONTINUEZ d’entretenir la rébellion contre la décentralisation et vous verrez.

– CONTINUEZ de mettre de côté et à narguer les élus locaux dans la gestion de la cité et vous verrez.

– CONTINUEZ de privilégier au détriment des communes d’arrondissement – qui ploient sous le coup des charges diverses inhérentes à leurs missions – des individus qui n’ont pratiquement aucune charge et qui vous versent d’énormes rétro-commissions.

Mais en même temps, ASSUMEZ le moment venu. Vos agissements contre les élus locaux vous retourneront comme un boomerang. Les commerçants des marchés gérés par la Cud sont exaspérés.  Les sinistrés du marché Congo sont à bout.

SOYEZ SURTOUT PRÊTS À DESCENDRE SUR LE TERRAIN POUR RENCONTRER LES POPULATIONS EN CAS DE GRABUGE.

LE CHAUDRON DE FEVRIER 2008 – dont nul n’a absolument besoin en cette période sensible de la vie de notre Nation – NOUS RENSEIGNE. CES PROFITEURS ÉTAIENT TERRÉS CHEZ EUX.

CONTINUEZ, CONTINUEZ, CONTINUEZ.

CONTINUEZ à jouer avec le feu.

Ce feu finira par vous carboniser.

A bon entendeur….

JRW

 

Affaire stade du camp Tsf et construction du marché

Les jeunes de Douala 2eme s’opposent au délégué du gouvernement 

Le délégué du gouvernement tente de soudoyer certains jeunes de Douala 2ème qui ont décidé de s’opposer fermement à la construction d’un marché sur le site de recasement des commerçants sinistrés du marché Congo. La réunion convoquée d’urgence à la communauté urbaine de Douala ce soir à 17h dans ses bureaux a accouché d’une souris malgré les multiples tentatives d’intimidation. La mafia a décidé de mettre tout en œuvre pour convaincre ces jeunes de céder. On parle des millions de FCFA débloqués qui seront convoyés nuitamment pour faire taire ces jeunes. Ceux-ci ont décidé d’organiser des manifestations publiques au cas où le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala persiste dans son entreprise de passage en force. Douala 2ème ne dispose pratiquement plus d’espace de jeu en dehors du stade Fampou Dagobert et du stade TSF. L’heure est grave. La jeunesse est surchauffée et les populations de Douala 2ème observent.

La résistance s’organise puisque le devenir de ce stade en dépend. La funeste stratégie qui consiste à diviser pour mieux régner ne passera pas sur ce dossier.

Aux détenteurs de la puissance publique,  attention au ponce pilatisme qui se retournera comme un boomerang.

Avis donc.

Jean Robert Wafo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here