La bande passante est encore trop chère au Cameroun…

0
272
Serge Owona
Serge Owona

Serge Owona

 

Le chiffre 3 est au devant de la scène en matière d’avancée technologique des nouvelles techniques de communication. Orange, Mtn, Nextel on parle de 3G et 3G+ pour évoquer les connexions internet à grande vitesse. La P3, nouvelle trouvaille de l’opérateur internet YooMee est en marche depuis le 6 juillet 2015. D’où notre curiosité de cerner les contours d’une telle application et surtout la différence entre 3G et P3. Et le responsable marketing de YooMee Cameroun a bien voulu répondre à nos préoccupations.

 

Le chiffre 3 revient trop dans les technologies de communication au Cameroun. On parle de 3G+ et vous venez avec la nouvelle trouvaille P3. Où se situe la différence?  

 

Internet Puissance 3 est le nom de nos nouvelles offres Internet pour les particuliers. En abrégé P3. Nous avons choisi ce nom à dessein pour deux raisons. La première raison a trait aux spécificités de ces nouvelles offres Internet. Nous offrons désormais Plus de vitesse, Plus de volume et Plus de services à nos clients. C’est grâce à ce «Plus» trois fois que nous appelons ces offres Puissance 3.  La deuxième raison est en lien direct avec notre mission fondamentale à savoir «Combler le fossé numérique au Cameroun». Le fossé numérique est une métaphore qui montre le grand écart entre ceux qui peuvent payer Internet parce qu’ils en ont les moyens et ceux qui veulent Internet, mais sont démunis. Pour combler le fossé numérique, il faut offrir un service accessible et de qualité aux camerounais. Je dis bien un service et pas une technologie. La différence entre P3 et les 3G, 3G+ tient dans cette nuance importante. On est une entreprise camerounaise de haute technologie, mais nous offrons un service à notre clientèle. P3 est un service Internet dont les attributs sont Plus de vitesse, Plus de volume, Plus de service. Les 7 nouveaux forfaits jour, semaine et mois que nous avons conçus en sont le résultat.

 

Dans l’offre Internet, les fournisseurs parlent de connexion illimitée pourtant votre argent fini, la connexion aussi s’arrête. Et vous dites qu’il ne s’agit pas du tout de cela chez vous?

 

Chez nous, la transparence est une valeur fondamentale, car c’est grâce à elle que nous construisons notre relation de confiance avec les clients. Il y a quelques années, notre entreprise est arrivée sur le marché de l’Internet avec une offre qualifiée de «vrai illimité». Pour offrir ce vrai illimité aux clients, nous proposons des forfaits Internet. Le principe d’un forfait Internet repose sur 4 informations : Son prix, sa validité, son volume et sa vitesse. Le prix c’est ce que le client paye pour obtenir le service. La validité c’est la durée du service. Le volume c’est la quantité de données échangeables dans le service. La vitesse c’est le temps nécessaire pour obtenir les données. Dans la liste des sept offres Internet Puissance 3, il y a deux forfaits mensuels totalement illimités. Et pour ces deux forfaits Internet, nous offrons respectivement 20Go de volume et 30 Go de volume chaque nuit.  En plus de ces quotas de volume absolument conséquents et totalement inédits, si un client épuise son quota en journée, la connexion ne va jamais s’arrêter. La vitesse de sa connexion est simplement réduite jusqu’à la fin de la journée. Le lendemain, il retrouve sa vitesse normale et son volume.

 

Les débits en petite vitesse sont les plus répandus dans les principales villes. Et vous semblez pourtant l’ignorer chez vous. Simple marketing ou bien … ?

 

Lorsqu’on est arrivé sur le marché de l’Internet au Cameroun, son choix était clair, fournir du haut débit à la population. Notre vitesse de la connexion était alors de 640 kilobits par seconde pendant que les autres proposaient des vitesses dix fois plus faibles de 64 kilobits par secondes. C’est clairement un choix que nous avons fait de ne jamais brader la vitesse, car Internet est un outil de divertissement, d’éducation et de productivité. Quand la vitesse d’une connexion Internet est lente, l’usager perd son temps et son argent.

 

Il en est de même des aléas climatiques. À la moindre grande pluie, le débit est réduit à presque zéro. Alors la P3 tient-elle compte de cela?

 

Nous utilisons le Wimax pour connecter les clients. Le Wimax est une technologie radio. C’est vraiment le même principe que la radio diffusion sauf qu’au lieu de diffuser du son, nous permettons aux clients de diffuser des données et d’en recevoir. Si le débit est réduit à zéro en cas de pluie, cela signifie que le courant a été coupé sur l’antenne de diffusion ou alors que l’antenne est tombée en panne. Mais pour faire face à ces aléas, on a installé des batteries sur toutes ses antennes, ainsi que des groupes électrogènes. Nous avons également une équipe de veille composée d’ingénieurs qui interviennent en cas de problème sur une antenne de notre réseau. C’est grâce à tous ces moyens humains et matériels que nous promettons une expérience excellente avec P3.

 

La description de votre offre montre une perfection. Est-ce à dire que la mise en ligne de cette nouvelle trouvaille va sans difficultés?

 

C’est le travail de toute une équipe qui a permis de surmonter les difficultés et de concevoir P3. Nous avons également bénéficié du laboratoire YooMee à Douala pour tester minutieusement chacun des forfaits que nous offrons aujourd’hui. Même si la perfection n’est pas de ce monde, elle a été notre horizon afin d’offrir cet Internet puissance 3 aux citoyens.

 

Est-ce que ce n’est pas un peu exagérer en affirmant que votre structure veut donner la possibilité à tout le monde la possibilité d’accéder au net?

 

Même en 2015, il y a toujours très peu de camerounais qui ont accès à Internet. Moins de 10% de la population. Or Internet est un accélérateur de développement. Nous pensons qu’il faut rêver grand pour accomplir ce qui peut de prime-abord paraitre impossible. Aujourd’hui, avec Internet Puissance 3, nous permettons par exemple aux camerounais de surfer correctement sur le Net pendant 24 heures et en payant 500F. Nous organisons également de nombreuses promotions afin de permettre à chacun de pouvoir acheter notre modem Internet. Je voudrais aussi citer le cas de notre partenariat avec l’Université de Douala. YooMee a déjà investi 1 demi-milliard de FCFA pour déployer le WIFI sur tout le campus et permettre aux étudiants de surfer à un tarif totalement imbattable de 1000F pour 6 heures.

 

Les meilleures offres en termes de volume d’espaces sont faites la nuit. Pour quoi cette option?

 

La matière première de l’Internet s’appelle la Bande passante. Pour fournir Internet aux camerounais, nous achetons cette matière première. Malheureusement, pour des raisons multiples et variées, cette bande passante est encore trop chère au Cameroun. Malgré ce handicap qui freine fortement le développement de l’Internet dans notre pays, nous avons voulu faire des offres attrayantes; des offres que les citoyens peuvent utiliser sans aucun stress. Pour résoudre cette équation complexe, nous nous-sommes dit qu’une journée dure 24 heures et en 24 heures, les gens ont des usages différents d’Internet. Nous avons donc conçu des offres «Deux en un» avec des spécificités le jour et d’autres spécificités la nuit pour la même offre. C’est quasiment inédit au Cameroun et c’est une grande innovation. Sur Internet, il y a beaucoup d’activités qui consomment du volume, mais ne nécessitent pas que l’on soit devant son ordinateur, son téléphone multimédia ou sa tablette pour les accomplir. Je citerai par exemple le téléchargement de films, de musiques, la mise-a-jour des logiciels…Il y a également des camerounais qui préfèrent surfer après leur journée de travail. Pour tous ceux-là, dès 22 heures, nous offrons des volumes de 10, 20 ou 30 Giga chaque nuit et en journée, l’expérience est également très satisfaisante avec des volumes de 600 Megaoctets, 2 Giga-octets, 5 Giga-octets…

 

Dans la filiale camerounaise, vous utilisez encore le Wimax alors même qu’en Côte d’Ivoire on est déjà au LTE. Pourquoi cette discrimination? Ou alors c’est à cause du petit nombre d’utilisateurs?

 

C’est vrai que YooMee Cameroun utilise encore la version Mobile du Wimax, alors que YooMee Cote d’Ivoire utilise déjà la LTE. Mais comme on dit chez nous les bantous, la tortue mange des champignons à force d’en voir…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here