Mekulu Mvondo Akame et la Gestion de la Cnps Quand un modèle de gestion produit des résultats évidents

0
46

-La session ordinaire du Conseil d’administration tenu le 31 juillet dernier a d’ailleurs procédé à l’adoption des procès-verbaux des sessions ordinaire du 27 mars 2019 et extraordinaire du 21 mai 2019.
Photos Mekulu Mvondo

Mekulu Mvondo Akame et la Gestion de la Cnps
Des innovations et des stratégies gagnantes
Dès son arrivée à la tête de la Cnps, l’ actuel directeur général s’est donné un challenge axé sur la modernisation de cette entreprise, avec pour ambition, pour responsabilité, et pour mission, de lui faire franchir le cap d’une entreprise définitivement moderne et sociétale ; c’est-à-dire, un organisme irréductiblement tourné vers l’efficacité opérationnelle, la qualité de service, l’efficience, l’innovation… Depuis lors, ses réalisations parlent d’elles-mêmes. Un exemple d’innovation managériale dans les entreprises au Cameroun.
La politique de la direction générale de la Cnps depuis l’arrivée de Noël Alain Oliver Mekulu Mvondo Akame vise à garantir la pérennité et la réputation de l’organisme, à travers la bonne gouvernance. Ceci passe par la discipline, le respect des lois et règlements qui régissent l’activité de l’entreprise ; l’éthique, dans l’optique de privilégier le fonctionnement de l’entreprise sur les intérêts personnels ; le travail en équipe, pour encourager le partage de l’expérience et de l’expertise pour un meilleur rendement ; la performance, en responsabilisant les personnels à tous les niveaux pour obtenir les meilleurs résultats possibles; la modernisation de l’action de l’organisme, par la mise en place d’un système d’information fiable, sécurisé et orienté vers les utilisateurs, et ce avec des procédures rationnelles ; ainsi que le maintien et le renforcement de la confiance des partenaires employeurs, assurés sociaux et pensionnés.
C’est ainsi que le 6 mai dernier, Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame est passé à a vitesse supérieure, en inaugurant au siège de l’organisme de sécurité sociale du Cameroun à Yaoundé, des entretiens professionnels avec les responsables des structures centrales. Un nouveau concept professionnel de management baptisé « les entretiens du Dg », auquel il faudra désormais s’habituer. En somme, une méthode qui permet au patron de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) de prendre, au-delà des instruments et autres méthodes classiques, le pouls du fonctionnement des différentes directions de cette société d’Etat.
On se souvient que bien avant cela, il y avait déjà les évaluations mensuelles, à mi-parcours, et de fin d’année, conduites au nom du directeur général, par le Comité des projets. Mais, en cette deuxième année du plan stratégique 2018-2022, il s’agit pour le top-management de la Cnps, de l’ « inauguration d’une autre forme de discussions entre la direction générale et les directions », a expliqué Noël Alain Oliver Mekulu Mvondo Akame, et non d’« une évaluation classique. Il ne s’agit pas d’une discussion de bazar ; mais, d’une forme d’échanges entre la direction générale et les directions sur l’évolution des choses, les problèmes particuliers qui se posent, de manière à s’assurer que nous restons dans le cadre de l’innovation et de la recherche de la performance et dans la bonne voie en matière d’amélioration de la qualité de service», a-t-il précisé. Et d’ajouter : « une façon de nous assurer que les choses ne ronronnement pas. Une façon de lutter contre l’inertie ». Car, ces « échanges vont permettre, dans un dialogue de vérité, la perception qu’ont les chefs de structures de leur activité, accompagnée de propositions de perspectives d’évolution, avant que le Dg ne donne sa propre perception des choses », a rappelé le Dg.
Management stratégique et recherche constante de développement
Cette option managériale est d’autant plus judicieuse que les processus organisationnels ont évolué sous son instigation, à travers la création des directions spécifiques en charge des finances et du patrimoine, des métiers techniques, mais aussi de corps spécialisés, de cadres et techniciens de sécurité sociale, tout comme la création d’un comité de suivi des projets et d’un comité des investissements.
Avec le Dg Noël Alain Oliver Mekulu Mvondo Akame, la Cnps a opté pour une gestion adossée sur des plans stratégiques quinquennaux 2008-2012, 2013-2017. Celui en cours, qui a commencé en 2018, et qui s’achève en 2022 est axé, pour l’essentiel, sur l’amélioration de la qualité de service et la consolidation de la puissance financière. A cet effet, on peut déjà noter que les objectifs des plans stratégiques de la Cnps sont mesurables et modulables. Car, chaque structure identifie ceux qui lui sont propres et ceux qui sont transversaux, qui interpellent plusieurs structures, apprend-on de la direction générale. Celle-ci précise que pour ce faire, le travail en équipe permet d’aboutir aux résultats qui sont d’apporter un service de qualité aux usagers, appelés clients, à l’immédiat et en toute responsabilité sociale. Et, pour le meilleur suivi, le niveau d’exécution par chaque structure est évalué au début de chaque mois, lors de la traditionnelle conférence du lundi (Cdl). Ce mode de gestion a permis, après la certification de l’initiative par l’Association internationale de sécurité sociale (Aiss), la participation de l’organisme à l’élaboration du plan stratégique 2019-2023, le premier, de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres).
Toutefois, il convient de relever que pour l’atteinte de ces objectifs stratégiques, il a d’abord fallu améliorer les outils de gestion par la mise en œuvre de la politique du juste prix en 2008, du budget-programme, d’un outil de pilotage de l’activité baptisé « ratio composite », mais aussi du concept de la dépense parfaite incluant l’efficience budgétaire, les économies budgétaires et la création de la valeur.
Des distinctions internationales et positionnement dans le top 3 des meilleures caisses de sécurité sociale d’Afrique.
Toutes choses qui ont permis à la Cnps d’engranger des résultats palpables sur le terrain : extension de la sécurité sociale avec la mise en œuvre de l’assurance volontaire en 2014, avec 175.000 citoyens immatriculés en près de 3 ans ; relèvement du montant des allocations familiales de 1800 Fcfa par enfant et par mois à 2800 Fcfa en 2016, effectivement payés par la Cnps ; mensualisation du payement des pensions en 2009 ; réduction du train de vie de l’entreprise que l’Etat demande aujourd’hui; amélioration des conditions de travail des personnels, qui ont notamment bénéficié d’une revalorisation de leurs avantages ; mise en œuvre récente du payement mobile des allocations familiales, et bientôt de toutes les prestations sociales ; le payement immédiat des prestations ; simplification des procédures de constitution des dossiers permettant de bénéficier des prestations servies par la Cnps depuis 2017 ; révision à la hausse du taux et du plafond des cotisations sociales en 2016, avec pour conséquence immédiate l’augmentation subséquente des pensions…
Sur la même lancée, on retient des propositions, sur instruction du Chef de l’Etat, sur le relèvement du montant des pensions anciennes pour permettre la concrétisation de la politique nationale en matière de lutte contre la pauvreté, et donc l’amélioration des conditions de vie ; l’amélioration de la qualité de service par la digitalisation, ce qui a déjà valu à la Cnps 22 distinctions internationales lui ayant permis de se positionner dans le Top 3 des meilleures caisses de sécurité sociale d’Afrique ; la réhabilitation de l’immeuble ministériel n°1 (anciennement appelé immeuble de la mort) à Yaoundé, qui contribue aujourd’hui non seulement à l’embellissement de la ville, mais aussi à la mise à disposition d’un cadre de travail décent ; le renforcement de la trésorerie, dont les réserves sont passées de 13 milliards en 2008 à plus de 200 milliards aujourd’hui, et permettent d’envisager l’avenir avec sérénité en ce qui concerne la pérennité de la Cnps, par le payement continu des prestations sur le long terme…
Des résultats financiers jamais réalisés dans l’histoire du management des entreprises camerounaises.
Autant d’innovations qui ont fait que « Pour la première fois dans l’histoire de la Cnps, l’entreprise a réalisé un résultat financier net de l’ordre de 43.7 milliards de francs Cfa en 2016. Les mêmes performances financières ont été rééditées en 2017, atteignant le résultat de 53.4 milliards de francs Cfa ». Ceci, sous la houlette de l’actuel Dg, dont l’expertise, aujourd’hui reconnue à l’international, fait honneur au Cameroun. Nous pensons notamment aux postes de : scrutateur du processus d’élection du bureau de l’Aiss en 2013, président du Comité de nomination de l’Aiss et ambassadeur de l’Aiss pour la promotion de la sécurité sociale dans le monde en 2017, présidence du comité de pilotage du Fonds d’Investissement africain (Fia) des Organismes de prévoyance sociale (Ops) membres de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres) cette année 2018, président du comité de réflexion du groupe de travail de haut niveau sur le processus de l’harmonisation du rapport d’activité de la Cipres et la mise sur pied du socle juridique de la Cipres, etc.
Eric Feunga
Photos Mekulu Mvondo(L’exemple du management moderne et participatif) et l’immeuble Cnps(Une maison qui valorise ses clients et se soucie du bien être de son personnel)
Papier 2 :
CNPS: Les administrateurs en conclave

Ils sont réunis depuis 9h30 ce mercredi, 31 juillet 2019 pour une session ordinaire de leur instance décisionnelle à l’immeuble siège à Yaoundé.
En ouvrant les travaux ce jour, la présidente du Conseil d’administration, Mohamadou née Bilitte Haman-Djoda a d’abord vérifié que le quorum était atteint. 12 points sont inscrits à l’ordre du jour, ce qui augure d’une séance de travail intense pour les administrateurs et qui pourrait déboucher sur de nouvelles résolutions.
En effet, les administrateurs de la CNPS vont procéder ce jour, à l’adoption des procès-verbaux des sessions ordinaire du 27 mars 2019 et extraordinaire du 21 mai 2019. Et bien évidemment sur le compte rendu d’exécution des résolutions de ces précédentes sessions. Le directeur général de la CNPS avait obtenu le feu vert du conseil d’administration à la suite des travaux tenus le 27 mars 2019, pour la prise en charge de 50 % des soins médicaux des pensionnés sur toute l’étendue du territoire national. Une des principales résolutions de ce conseil et dont la mise en œuvre par la direction générale a immédiatement suivi. Il était question pour la CNPS de signer des conventions avec des structures hospitalières répondant à un ensemble de normes prédéfinies par l’organisme de protection sociale. C’est dans ce cadre qu’une première convention a été signée avec le Magrabi ICO Cameroon Eye Institute (MICEI), le 9 avril 2019, d’autres partenariats sont également en cours de finalisation.

Les administrateurs examineront également le rapport d’activités de la CNPS au premier semestre 2019. Les procédures ne sont pas en reste, notamment en ce qui concerne les paiements mobiles. La CNPS dans un souci de modernisation de l’entreprise et d’amélioration permanente de la qualité de service, s’est mise en partenariat avec Orange Cameroun et MTN. Désormais, les assurés sociaux peuvent bénéficier de leurs prestations sociales sans se déplacer et les employeurs et assurés volontaires, reverser en toute sécurité et sans tracasseries les cotisations sociales.
Toujours inscrits à l’ordre du jour de ce conseil d’administration, l’examen des procédures relatives à l’attribution des marchés ; la rémunération, les indemnités et les avantages des dirigeants, conformément au décret n°321 du 19 juin 2019 fixant les catégories d’entreprises publiques, la rémunération, les indemnités et les avantages de leurs dirigeants. Egalement, les indemnités journalières pour frais de déplacement des dirigeants ; la vente d’un terrain à l’Agence des Normes et Régulations ; l’acquisition par vente aux enchères auprès de la SRC d’un immeuble bâti appartenant à la liquidation Crédit agricole du Cameroun ; les indemnités de fin de mandat des administrateurs ; le règlement intérieur et la charte du Conseil d’administration et enfin les divers.
Berthe Bissa (Source Cnps)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here