MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

0
257
fame
fame

Fame Ndongo englué dans un marché fictif

fameAprès le scandale des résultats du concours d’entrée à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC) qui a défrayé la chronique ces temps derniers au Cameroun, et pour lequel le ministre de l’Enseignement supérieur a été pris à partie, voici à nouveau le grand chancelier des ordres académiques cité dans une affaire de marché fictif au sein de son département ministériel.

L’affaire remonte à 2012, lorsque les établissements Owona Sécurité et Services, situés au quartier Mvog-Mbi à Yaoundé entrent, dans des circonstances ombrageuses, en relation d’affaires  avec le ministère de l’Enseignement supérieur et gagnent des marchés de gré à gré, au mépris de la loi qui exige au moins une lettre de commande. Pendant plus de deux années, les établissements owona sécurité et services ont toujours travaillé dans une clandestinité sans pareille.la dite entreprise dit avoir affecté 57 vigiles simples jour et nuit pour la sécurisation de l’immeuble ministériel no2 qui abrite le siège du ministère de l’enseignement supérieur. Dans ce « contrat » illégal ; les 57 vigiles coutent 150000f chacun au ministère de l’enseignement supérieur.

Supercherie à ciel ouvert.

Ce n’est qu’en aout  2014 que le minesup va consentir à signer un contrat en bonne et due forme avec les Ets owona sécurité et services question de  cette entreprise dans la clandestinité. Mais le plus curieux  s’observera lorsque la dit marché-service de gardiennage- sera réceptionné suivant un procès-verbal par les services du minesup sous la griffe de Ngomo horace Manga et de Medjo marcel respectivement secrétaire général et directeur des affaires générales du Minesup.Et du coup les services avisées et autorisées remarqueront que l’entreprise en question devrait plutôt réclamer le paiement d’un mois  de prestation et non sur toute l’année 2014.Car comment comprendre que les ets owona ayant signé un contrat en août 2014 puissent réclamer le paiement de 12 mois après seulement un mois à compter de la date de la signature du pv de réception du marché.

 

Le contrôle financier stoppe le détournement.

Face à ses incongruités criades, le contrôle financier va refuser de valider les paiements sollicités (10386675frs cfa) car celle-ci n’a aucune base juridique que la lettre-commande y relative qui lie les parties et en conformité entre autres avec les dispositions des articles 14(2) ; 18 et 28 dudit contrat. Le prestataire va opérer un passage en force en allant voir le ministre qui va s’empresser de valider la dite facture. Mais au niveau du payeur général du trésor, la bande à Fame Ndongo va recevoir un non catégorique car des sources proche de ses services affirment qu’il s’agit d’un cas patent de marchés fictifs opéré sur près de sept mois. Par contre les factures des mois d’aout à décembre dument approuvées par l’ingénieur, devraient être payé. Et nombreux sont ceux qui s’interrogent sur l’attitude irresponsable du minesup face à ce marché fictif ou le chancelier des ordres académiques serait le véritable « propriétaire » des Ets owona  sécurité comme le pense une certaine opinion ? Nous y reviendrons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here