Mouvement d’humeur à Goulfey dans le Logone et Chari « Mr le maire Alka Djidda, Dégage !

0
34

Les populations exigent le départ du maire de Goulfey

Alka Djidda,Maire de Goulfey

Les différents quartiers de l’arrondissement de Goulfey dans le département du Logone et Chari ont connu une effervescence particulière les 11 et 14 mai dernier. Les populations de cette commune du Logone et Chari ont décidé d’exprimer leur mécontentement en menant un vaste mouvement d’humeur contre les abus répétés du maire Alka Djidda. La goutte d’eau qui a débordé le vase est le changement du site de la construction d’un magasin de stockage pour son village natal. Les populations n’ont pas manqué de lui dire de libérer.

 

Ce fut donc un samedi noir pour la commune de Goulfey et son maire Alka Ndjidda car les populations de cette arrondissement en furie ont décidé d’en découdre avec le maire qu’ils trouvent arrogants et incompétents. A l’occasion, ils se sont donnés le mot d’ordre pour prendre d’assaut l’esplanade de la sous-préfecture et de la mairie de Goulfey.

« Mr le maire Alka Ndjidda, Dégage ! »

Brandissant des pancartes avec des messages forts significatifs à l’endroit du maire, on pouvait : « Mr le maire Alka Djidda dégage ! » ; « Alka nous ne voulons plus de toi » ; « Alka nous sommes fatigués de toi » ; « Alka libérez notre mairie ». Malgré la fureur des populations, Kulagna Bziage le sous-préfet de Goulfey a reçu les doléances des populations de la circonscription administrative dont-il a la charge.

Les manifestants accusent le maire Alka Djidda d’avoir déplacé le projet de construction d’un magasin de stockage de Goulfey à Amfara (localité située à quelques kilomètres du lieu initialement prévu pour la construction).Il faut rappeler que la  localité d’Amfara n’est autre que le village du maire Alka Djidda où il est aussi chef traditionnel.

Les populations ayant appris que le lancement des travaux de construction du magasin querellé est imminent et aura bel et bien lieu à Amfara au lieu du village Goulfey n’ont pas manqué d’exprimer leur courroux en manifestant contre le maire. Dans l’optique de trouver une solution, le sous-préfet et les dignitaires du village ont tenté en vain de convaincre le maire pour le dissuader de construire le magasin chez lui à Amfara.

Les populations  en colère tentent de vandaliser la mairie de Goulfey.

C’est alors que le 11 mai depuis la ville de Kousseri où il réside, Alka Djidda va ordonner le lancement du chantier au village Amfara. Alerté par certains habitants du village Amfara, le sous-préfet s’est rendu sur le site du chantier avec son état-major pour stopper les travaux afin de désamorcer  un autre mouvement d’humeur en préparation de la population de Goulfey. A son retour, le chef de terre sera accueilli  par une foule de personnes en grognes, brandissant les slogans contre le maire de Goulfey, Alka Djidda.

Face à une foule très excitée et déterminée à vandaliser les bâtiments de la mairie, le sous-préfet va faire appel aux forces de maintien de l’ordre de Goulfey et ceux de Makary en renfort.

Au vue de la situation, le sultan Ali de Goulfey et ses notables iront appuyer le sous-préfet dans la médiation avec la population. C’est donc au tour de 11h que le calme est revenu dans la ville. Dès lors Il sera demandé au maire Alka de renoncer à la construction du magasin dans son village Amfara et de le ramener comme initialement prévu par le conseil municipal à Goulfey.

Le 14 Mai le maire Alka Djidda décide de se rendre à Goulfey accompagné de nombreux de ses partisans armés d’armes blanches. L’accueil ne sera pas tendre car les populations en furie vont tenter d’en découdre avec le maire et ses hommes. Dans sa fuite, le véhicule du maire va percuter des gens dans la foule et ferra des  blessés Légers et un blessé grave qui s’en sort avec une jambe brisée et sa moto écrasée.

Le maire Alka lui-même aura la vie sauve  grâce au secours des forces de l’ordre et du sous-préfet. D’ailleurs Il sera gardé pour sa sécurité dans son bureau le temps de calmer les nombreux jeunes décidés à en découdre avec lui.

Informé de la situation, le préfet du Logone et Chari partira de Kousseri pour contribuer à calmer la population. Avec le sultan et ses notables, ils ont travaillé à raisonner les jeunes. Et ce n’est que dans la soirée que le maire Alka a pu rejoindre son domicile à kousseri.

Quand la pression de la population porte ses fruits.

Deux jours plus tard, le préfet du Logone et Chari va réunir dans les locaux de la préfecture ses collaborateurs, le sous-préfet de Goulfey, le sultan de Goulfey et le Maire Alka Djidda pour trouver une décision définitive pour le bien des populations. De cette rencontre, il a été décidé que le magasin convoité soit réalisé à Goulfey à l’endroit initialement prévu.

Toutefois, Des sources proche des dignitaires de Goulfey indiquent que « le refus de la population de se soumettre à la décision du maire est consécutive au fait qu’un magasin avait déjà été réalisé à Amfara avec le fonds communal. Mais ce magasin n’avait pas pu tenir un an avant de s’écrouler du fait de la mauvaise qualité de réalisation ».Avant d’insister sur ceux qui est reproché au maire Alka : «Nous reprochons au maire entre autres son arrogance à l’égard de la population, des autorités traditionnelles et religieuses et même de l’autorité administrative ; Son absence quasi quotidien qui bloque le bon fonctionnement du service ; Sa gestion financière calamiteuse et l’abandon de la ville devenue comme une ville sinistrée… ».

Les populations de la commune de Goulfey disent être impatientes quant à la convocation du corps électoral pour l’élection municipale afin de porter leur choix sur un autre maire compètent, disponible et sociable.

Mahamat Abouya

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here