Necotrans veut démarrer ses activités

0
1038
necotrans
necotrans

necotrans

Grégory Quérel, Président directeur général (Pdg) du groupe spécialisé dans la logistique internationale, est venu le confirmer au Premier ministre Philémon Yang, le 8 novembre 2016.Il a par ailleurs présenter le magnat de la négoce international Mouctar  Hamadama  comme le nouveau Pca de Necotrans  Cameroun.

L’exploitation et la maintenance du terminal polyvalent du Port en eau profonde de Kribi (Pak) était au centre de l’audience accordée à l’immeuble Etoile par Philemon Yang à Grégory Quérel, le Pdg du groupe Necotrans. Necotrans étant l’un des groupes désignés en septembre 2015 par les autorités camerounaises comme adjudicataire du contrat de partenariat pour le Pak, il était normal de rassurer les autorités camerounaises sur l’effectivité de ses activités. Et selon Grégory Quérel, son groupe est prêt à entrer en activité dans les prochains mois. «Nos équipes sont déjà sur le terrain à Kribi et à Douala. Nous sommes déterminés à faire de ce partenariat un succès», a précisé le Pdg de Necotrans.

Le démarrage des opérations est imminent

Ce partenariat s’appuie sur l’expertise et le déploiement de 09 entreprises nationales. Pour le président du conseil d’administration (Pca) de Necotrans nouvellement installé, Mouctar Hamadama, les actes notariaux ont déjà été signés avec ces structures camerounaises et le démarrage des opérations est imminent.  

Avant l’audience accordée par le chef du gouvernement camerounais, Grégory Quérel avait déjà rencontré Ferdinand Ngoh Ngoh, secrétaire général de la présidence de la République, le 14 juillet 2016, «Pour faire le point de la situation mais surtout conforter la puissance publique sur le fait que Necotrans, ainsi que ses partenaires camerounais, étaient tout à fait disposés à aller encore plus vite vers la réalisation de ce port».

Kribi Port Multi Operators (KPMO), le consortium de neuf opérateurs portuaires camerounais qui a remporté le contrat de concession du terminal à conteneurs du port en eau profonde de Kribi, en groupement avec le logisticien français Necotrans, détiendra 49% des actifs de la société qui sera créée dans le cadre de la gestion de cette concession, a-t-on appris de sources autorisées.

Regroupant majoritairement les transitaires et les manutentionnaires, KPMO est constitué des sociétés APM, 2M, Transimex, Sapem, 3T Cameroun, Cam-Transit, Copem, STAR et GOS. Ces 9 neuf opérateurs revendiquent cumulativement, plus de 50 % des opérations sur la place portuaire de Douala.
A Kribi, aux côtés de Necotrans, ces opérateurs locaux vont participer à la gestion d’un terminal polyvalent disposant d’un quai de 265 mètres sur lequel seront traitées 1,4 million de tonnes de fer par an, à partir de la deuxième année de la concession qui durera 20 ans, selon un communiqué officiel publié par Necotrans.

Le terminal polyvalent de Kribi traitera des marchandises telles que « les véhicules, le bois, le coton, les minerais, les équipements oil et gaz… ».

Pour mémoire, le consortium Necotrans -Kribi Port Multi Operators avait été désigné en septembre 2015 par les pouvoirs publics comme adjudicataire du contrat de partenariat pour l’exploitation et la maintenance du terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi.

Mais aujourd’hui, malheureusement, l’on est en droit de s’interroger sur les capacités de KPMO à suivre Necotrans et à respecter toutes les clauses du contrat qui les lie et notamment au niveau de la libération des parts du capital social. «  Cependant, il n’est pas exclu que d’autres partenaires viennent en soutient aux membres de KPMO pour que l’implantation du port en eau profonde de Kribi ne subisse d’inutiles désagréments », explique un expert en droit des affaires.

L’homme d’affaires français déclarait alors au sortir de l’entretien avec le Premier ministre chef du gouvernement que son entreprise était prête à entrer en activité le plus tôt possible et n’attendait plus que le signal de l’Etat après la récente réorganisation, le 29 juin dernier, qui fait désormais du Port Autonome de Kribi une société à capital public de 10 milliards de Fcfa, dotée de la personnalité juridique et de l’autonomie financière, avec l’Etat comme unique actionnaire. Necotrans attendait notamment la désignation des organes directeurs de ce nouveau port, pour entrer immédiatement en action dès la signature de son cahier de charges sur la place portuaire. (Photos Pdg,Pca et Dg Necotrans).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here