PAMOL : A quand la nomination d’un DG ?

0
252
pam
pam

pam

Privée de Dg depuis près de douze mois, la sérénité n’est totalement pas revenue au sein de cette agro-industrie qui pourtant ambitionne de devenir un acteur majeur du développement dans la région du Sud-Ouest en général et la presqu’île de Bakassi en particulier.

A quand la nomination d’un nouveau directeur général à Pamol ? Cette lancinante question taraude dans les esprits du personnel  de cette société agro-alimentaire spécialisée dans la production et la commercialisation de l’huile de palme ainsi que des populations de la région du Sud-ouest en général et de la presqu’île de Bakassi ?

Décédé le 28 décembre 2013, dans sa chambre d’hôtel à Limbé (Sud-Ouest), au terme d’un conseil d’administration de cette entreprise, Obi-Okpun Wanobi Osang, directeur général de Pamol s’en est allé contre toute attente. Jusqu’à ce jour, les causes de son décès restent inconnues ; même les résultats de l’autopsie n’ayant pas pu convaincre les proches du défunt.

Chef traditionnel dans le civil, Obi-Okpun Wanobi Osang qui était Directeur général de Pamol depuis 2005 ne conduira donc pas à son terme les projets d’extension des plantations de Pamol dans la localité d’Ekondo Nene, et même dans la presqu’île de Bakassi. Le défunt Dg a laissé également sur sa table, un ambitieux projet de construction d’une savonnerie, un investissement de 500 millions de FCFA.

Charles Mekanta Okon, qui assure l’Intérim depuis lors, s’active autant que faire ce peu à poursuivre l’œuvre titanesque engagé par son prédécesseur. Cependant, il ne fait pas l’unanimité surtout au sein des populations qui ne lui apportent pas tout le soutien nécessaire. Et pour cause, il n’est pas un chef traditionnel comme l’était l’ex-directeur général. Pour les riverains de PAMOL, il serait indiqué qu’un chef soit remplacé par un autre chef, car les attributs de chef traditionnel confèrent à ce dernier des pouvoirs même les plus étendues pour pouvoir conduire un certain nombre de chantiers. Avis donc aux pouvoirs publics qui entendent booster le développement de ces territoires tout à faire particuliers de la région du Sud-ouest où l’Etat voudrait assurer le peuplement de la péninsule de Bakassi, toujours majoritairement peuplée par des Nigérians. Le principal espoir pour intéresser les populations camerounaises à résider à Bakassi étant l’extension, dans cette partie du pays, des plantations de la Pamol, qui envisage d’y créer une palmeraie sur 500 hectares, pour un début, et de construire une savonnerie. Ce projet pour lequel le gouvernement camerounais a déjà autorisé le déblocage d’une somme d’un milliard de francs Cfa devrait permettre de créer 5000 emplois dans cette péninsule. Alors que les batailles se font depuis lors au niveau du ministère de l’agriculture et de la présidence de la république pour la nomination d’un DG et DGA, la sérénité n’est pas de mise dans la maison malgré les efforts managériaux de Charles Mekanta Okon qui se bat tant bien que mal pour tenir le haut du pavé. L’état va-t-il enfin prendre se décider ? Wait and see.

                                          Alain Cédric yompa

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here