Pénurie d’eau

0
306
Atangana Kouna
Atangana Kouna

Atangana Kouna

Le ministre de l’eau et de l’énergie a fait le tour de la métropole économique le jeudi 7 mars 2016.

 

C’est connu. La ville de Douala connait depuis un certain temps, un ravitaillement en eau potable moins satisfaisant. Il y a même des quartiers qui peinent à recevoir de l’eau des tuyaux de la Cde avec tout le désagrément que  cela comporte. C’est donc certainement face à cette situation que le ministre de l’eau et de l’énergie, Dr Basile Atangana Kouna est venu personnellement tel un sapeur-pompier, s’enquérir de la situation dans une ville en pleine mutation et qui surtout à soif de l’eau potable. Il faut vite faire pour éviter le clash avec les populations  qui trainent une colère silencieuse. En tout cas les plaintes sont énormes vis-à-vis de la Camwater et de la Cde qui semblent ne plus donner satisfaction. Et pour une mission aussi délicate, Basile Atangana Kouna va d’abord faire le tour des équipements de production. Le ministre et sa délégation se sont donc rendus tour à tour à l’usine de production de Yato dans l’arrondissement de Dibombari, dans les nouveaux forages de Bonamoussadi, au Génie militaire de Makèpè.

 

Quand les travaux routiers plombent la distribution d’eau.

 

Un autre arrêt et pas des moindres s’est fait dans le chantier d’aménagement de la pénétrante Ouest où le ministre à voulu se rassurer que les canalisations d’eau n’ont pas pris un coup. Et là, le constat est établi par Atangana Kouna « malheureusement, du fait des travaux routiers, du fait des interférences, nous perdons pratiquement 30 mille m3 d’eau chaque jour», déclare-t-il aidé en cela par un technicien qui explique que « c’est à cause des destructions de 9 km de conduite d’eau par les travaux routiers réalisés par les entreprises en charge qui ne réagissent toujours pas à temps pour arrêter la perte d’une eau pourtant destinée à la consommation de masse».

Pour le ministre : «ce sont les entreprises Sogea Satom, Razel, même s’il nous a été rappelé qu’il y a d’autres entreprises recrutées par la Communauté urbaine qui ont endommagé des conduites d’eau». Ce qui est de nature à plomber la distribution en eau potable même si, à en croire la Cameroon water utilities (Camwater), c’est seulement 500 personnes qui subissent les conséquences des travaux routiers.

Y allant donc et après constat général, le ministre de l’eau a annoncé une mesure d’urgence, du moins des solutions à court terme : «Les onze forages que nous avons visité, seront mis en service très rapidement parce que leurs travaux de réalisations sont terminés. Ce qui reste à faire c’est l’enrôlement hydraulique», déclare encore le ministre de l’eau et de l’énergie.

Des sources proches de la division technique de la camwater, nous révèle que c’est pour accroitre la capacité d’eau à Douala avec près de 30 mille m3 de liquide potable par jour. L’on annonce d’ailleurs que les puits seront opérationnels au mois de mai 2016.Et de ce fait le directeur général de la camwater, Alphonse Roger Ondoa Akoa et toute son équipe ont été instruit de mieux suivre ses différents travaux afin de juguler les problèmes d’eau potable dans la capitale économique. Vivement le retour à la normale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here