Peter Mafany Musonge prochain président du SENAT ?

0
373
musongue
musongue

musongue

Depuis le début de la crise  anglophone en novembre 2016, les populations et autres élites des régions du Nord-ouest et du sud-ouest ne savent plus à quel saint se vouer. Les « élites » de ces deux régions en particulier ont été tancé par des observateurs de la scène politique de véritables « élites incapables ».la raison de cette qualification trouve son essence dans l’incapacité de ses hommes et femmes élus du peuple, ministres et assimilés, et autres hauts commis de l’Etat à montrer leurs impuissances face aux actes de violences posés par les fils  de ces  deux régions anglophones. Plus grave le 02 février dernier l’ex Premier ministre Peter Mafany Musonge a cru bon de tancer ses frères du Nord-ouest  en leur accusant de prendre en otage les populations du sud-ouest dont-il est originaire. Dans les chaumières, les affidés de l’ex Pm affirment que Peter Manfany Musonge est prêt à tout pour plaire au président de la république pourvu qu’il soit  le prochain président du Sénat à la session de mars 2017.

Okalia Bilai est un gouverneur qui a totalement perdu le sommeil depuis le début de la crise dans sa région de commandement qu’est le Sud-ouest. L’ex préfet du wouri habitué des chocs avec les motos-taximen de douala et autres manifestations des commerçants est entrain de vivre une autre expérience au soir de sa riche carrière administrative. Au départ avec la manifestation des avocats anglophones réprimée de façon violente par les forces de maintien de l’ordre. Rejoint ensuite par les enseignants syndicalistes et les étudiants de l’université de Buéa, ils connaitront le même sort que les avocats. Les images des actes de violences sur les étudiants de l’université de Buéa  vont faire le tour du monde provoquant ainsi la consternation et l’indignation de la société civile et des chancelleries occidentales. L’image du Cameroun prendra encore un sérieux coup qualifié par des observateurs internationaux comme un etat barbare et policier face aux justifications des membres du gouvernement qui ont tenté en vain de justifier les actes ignobles posées à Buéa.Les uns et les autres exigé qu’une lumière soit faite. Le président Biya pour sa part a prescrit une enquête dont les résultats sont toujours attendus.

Le Courage vain de Patrick Ekema et Le feu des pailles du tandem

Ngole philip Ngwese -Paul Elung Che dans le Kupe Manenguba.

En dehors de Patrick Ekema, le  maire de Buéa qui a déployé  les efforts multiformes pour essayer de juguler la crise.il est d’ailleurs l’une des premières personnalités à aller à la rencontre des différents syndicats des enseignants pour essayer de trouver une sortie de crise pour le retour au calme dans sa ville sans succès On  l’a vu essayer d’injecter une vingtaine de taxis dans la ville de Buéa afin de permettre le déplacement des populations pendant les villes mortes.

 Les ministres Ngole philip Ngwes et Paul Elung Che originaires du département du kupe manenguba sont les premiers membres du gouvernement à rentrer dans leur département d’origine  sensibiliser leurs frères dans l’optique de les dissuader à ne pas suivre le mot d’ordre des grévistes. Ce sera malheureusement peine perdue car le ton va se durcir dans la région du Sud-ouest confirmant ainsi la non légitimité de ses fils de Tombel et de Bangem qui avaient  invité les médias pour déclarer que tout était calme dans leur département.

 Quand Mafany ouvre le feu sur ses frères du Sud-ouest.

.Inactif  sur le plan politique et presqu’invisible tout le long de la crise, l’ex Pm Peter Mafany Musonge a cru bon de tenir des propos désobligeants  au cours d’une réunion tenue le 02 février 2017 à Buéa. Réunion au cours de laquelle il avait pris le soin d’inviter pour la première fois la crème de l’élite du Sud-ouest pour faire l’état des lieux  afin de trouver des solutions de sorties crise.

 Au cours de cette réunion où  les uns et les autres ont plutôt assisté à une sorte de réquisitions contre les ressortissants du Nord-ouest que l’Ex Pm a qualifié des grassfields-anglophones qui d’après lui sont les véritables responsables de la crise anglophone. Certains participants auront froid au dos quand la vice Chancellor, Nalova Lyonga va affirmer que les étudiants meneurs de trouble dans son campus sont pour la plus part originaires de la région du Nord-ouest. L’autre acolyte de Mafany Musonge, Chief Atem Ebako  va affirmer pour sa part que les gens du Nord-Ouest sont des envahisseurs et que pour preuve ils ont acheté la plus part des terrains dans la ville de Buéa afin de mettre en minorité les différents tribus du sud-ouest. L’on  apprendra par la suite du sénateur Chief Tabetando que l’interruption d’internet dans les régions anglophones sont du fait de Peter Mafany Musonge et lui qui sont allés à la présidence de la république faire la dite proposition afin d’empêcher les manifestants d’amplifier leur communication pour inciter les populations à les rejoindre dans les différentes manifestations. A l’occasion, Peter Mafany Musonge affirmera que le Nord-ouest ne devrait pas prendre en otage le sud-ouest .Cette déclaration de tribalisme de Mafany Musonge va attrister plus d’une personnalité dans la dite réunion. Pour le sénateur Charles Mbella Moki, les fils du nord-ouest ne doivent pas être stigmatisés.

Des sources proches des élites du Nord-ouest, ces propos qualifiés d’irresponsables ont soulevé un tollé du coté de la région du nord –ouest et les langues ont commencé à se délier sur la posture et les ambitions sous cape du chancelier des ordres nationaux Peter Mafany Musonge.

Peter Mafany Musonge, Prochain Président du sénat ?

Pour les élites du nord-ouest, Peter Mafany Musonge n’a jamais été considéré comme un homme politique. Les uns et les autres ont tôt fait de se moquer de lui en indiquant qu’il a été incapable d’empêcher la grève et les villes mortes dans son propre village de Bokuva en tant que ex-Premier ministre et actuel président du groupe parlementaire Rdpc au sénat. D’autres parts l’on fait remarquer qu’il ne s’est pas mouiller du fait de la distance qu’il entretien avec la base militante du rdpc  et ce  pour la sensibilisation et la mobilisation des élèves et autres populations pour le défilé du 11 février dernier. Ils ont tenté de sauver la face grâce aux coudés franches du maire de Buéa, Patrick Ekema.

 Agé de 75 ans et premier de 1996 à 2004, il a quitté le gouvernement sans histoires aucune connues du grand public. Dans les chaumières il se raconte qu’il est parti du gouvernement à cause de sa santé chancelante. On se souvient d’ailleurs qu’il s’était écroulé le 07 février 2002 au palais des congres de Yaoundé  alors qu’il présidait l’inauguration du salon de création d’entreprises. Très discret en affaires, ses détracteurs affirment qu’il est le parrain de l’entreprise de BTP BUNS qui a longtemps gagné des marchés publics à la primature du temps où il était premier ministre. La même source indique qu’il est  propriétaire de nombreuses boutiques à louer dans les marchés de Yaoundé.

Homme affable et peu bavard, ils sont nombreux qui le voyaient être le premier président du sénat du Cameroun en 2013.Par un décret du président de la république, il sera désigné le 08 mai 2013 sénateur du sud-ouest parmi les 30 sénateurs désignés par le président de la république. Le sénateur  Chief  Tabetando, son acolyte de circonstance d’aujourdjui qui avait conduit la liste des sénateurs du sud-ouest pendant les élections sénatoriales n’avait pas du tout apprécié sa désignation par le président de la république car de facto Peter mafany Musonge en tant que ex Pm devenait la tête de proue des Sénateurs du sud-ouest. C’est ainsi qu’à la désignation  de Niat Njifenji comme le candidat Rdpc à la présidence du sénat du Cameroun, les proches de l’ex Pm affirment que Peter Mafany Musonge sur de lui n’avait pas apprécié le choix du président national du Rdpc.

 En plein cœur de la crise anglophone actuelle et dans l’optique de contenter de façon stratégique les plaintes des anglophones et rétablir les équilibres pour ceux qui estiment que la deuxième personnalité du Cameroun devrait être de facto un anglophone d’origine. Depuis lors, Peter Mafany Musonge travaille sous cape sur le dossier afin d’être propulser à la tête du sénat à la session de prochaine de mars 2017.Est ce la raison pour laquelle il fait feu de tout bois sur le plan politique ponctué de sortie maladroite à l’endroit des ressortissants du Nord-Ouest ? Nombreux sont tentés de répondre par l’affirmative. Du coté de la région du nord-ouest, ils sont nombreux qui l’attendent  sur place pour lui signifier leur mécontentement face au propos qualifiés de xénophobes  pour quelqu’un qui compte représenter les anglophones comme deuxième personnalité du Cameroun. Paul Biya cédera t-il à ses desiretas.la session de mars n’est plus loin. Nous y reviendrons.

                                                                                                    Prince Aristide Ngueukam

Peter mafany Musonge Président du senat à tout prix

Nord-ouest/Crise Anglophone

Où sont passés les élites ?

A Bamenda, c’est la consternation au sein des poulations.la région du nord-ouest est totalement paralysée et les habitudes des populations ont totalement changé car ils sont nombreux qui vivent avec le spectre des manifestations ponctuées des violences. Depuis le début de la crise, l’élite administrative du nord-ouest a été absent sur le terrain de la recherche des solutions pratiques en vue de calmer les syndicats auteurs de la grève et les manifestants qui profitaient pour exprimer leur mal vivre quotidien du d’après eux à la marginalisation des anglophones par le pouvoir de Yaoundé.les élites ont presque fuis leurs villages.

Le bouc émissaire principal prit à partie par les populations fut  l’ex président de section Rdpc de Bamenda et actuel ministre chargé de mission à la présidence, Paul Atanga Nji. Il est pratiquement la première élite du Nord-ouest à investir le terrain des opérations pour riposter face aux prises de positions radicales des syndicalistes. Il en a eu pour son compte car après avoir menacé les avocats et les enseignants grévistes manifestants au cour d’une édition du journal parlé à la radio nationale, il a été violemment reçu par les populations du nord-ouest qui ont estimé qu’il était désormais personna non grata dans sa  région natale.

Quand les populations humilient tout un premier ministre.

Yang Philemon le premier ministre actuel du Cameroun et  originaire du nord –ouest lui aussi a été humilié au cours d’une descente musclée  accompagnée de Jean Nkuete, secrétaire général du comité central du Rdpc. Ce fut  donc la  consternation totale car le premier ministre a été incapable de descendre sur le terrain faire un meeting pour apporter la réponse cinglante aux manifestants.il sera à l’occasion désavoué par les manifestants en furie qui voulaient en découdre avec la « grande » délégation qu’il conduisait .C’est donc toute honte bue qu’il regagnera yaoundé incapable de faire même un tour dans sa résidence de Oku dans le  département de Bui. Jérôme Dooh Penbaga,sécretaire d’Etat au Ministère de la justice et Fongod Edwin Nuvaga le directeur général des douanes ,tous fils de l’arrondissement de Bali ont pris la poudre d’escampette car les populations étaient au courant de ce qu’ils avaient à coup de millions tenter de corrompre les villageois par le biais d’un adjoint au maire de la mairie de Bali. Paul ghogomu le directeur du cabinet du Premier ministre Yang Philemon et président de la commission interministériel adhoc chargé de trouver des solutions aux problèmes des syndicats a aussi eu pour son compte dans son Ndop natal .Car la semaine dernière à l’aube de la fête de la jeunesse, les écoles ont été brulé par les habitants de son village qui signaient mordicus que leurs enfants n’iront pas défiler  le 11 février 2017. Malgré les appels au calme du gouverneur  du Nord-ouest Adolphe Lélé Lafrique deben Tchoffo, les populations du nord-ouest semblent maintenir au vu des faits leurs actes de défiance vis-à-vis aux appels de calme et des reprises de cours dans les écoles primaires, secondaires et à l’université de Bamenda.

Dans nos récentes éditions, nous relevions encore  la faillite de l’élite  face  aux solutions de sortie de crise. Comment comprendre que le premier ministre Yang Philémon originaire de la région du nord-ouest ne puisse pas être capable de calmer les siens. A l’occasion, de nombreux observateurs de la scène politique pensent que le Premier ministre Yang, les ministres et autres directeurs généraux, en somme  les élus du Nord-ouest ont montré qu ‘à défaut d’être complice qu’ils n’avaient aucune légitimité sur le terrain politique dans cette région réputée difficile pour le pouvoir de Yaoundé.

                                                                                                                                    PAN

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here