Quand le tribalisme devient l’arme des incapables: Attaque contre l’honorable Paul Eric Djomgoue

0
288
Honorable Paul Eric Djomgoue

Face à un bilan en béton aux profits des populations de sa circonscription politique de l’arrondissement de Yaoundé 2ème durant ses deux mandats à l’Assemblée Nationale, le député du Mfoundi , membre titulaire du comité central du Rdpc  par ailleurs secrétaire à la chambre basse du parlement est devenu la cible d’un ancien parlementaire aigris qui a été chassé dans la Lékié mais qui a décidé de venir semer la haine tribale en manipulant quelques jeunes de Yaoundé Via les pseudo manifestations contre l’hon Paul Eric Djomgoue. Au cœur de la honteuse cabale tribale…

Les intrigues politiques ont refait surface depuis quelques semaines dans l’arrondissement de Yaoundé 2 eme.La particularité de cette intrigue aux relents tribales se vit malheureusement entre les cadres de la section Rdpc du Mfoundi 2 avec comme cible principale l’honorable Paul Éric Djomgoue, député à l’assemblée nationale qui est au soir de sa deuxième mandature. Le Rdpc est connu pour sa vitalité dans le débat politique pendant les compétitions internes. Yaoundé a connu de vives secousses pendant les derniers renouvellements des organes de base où les militants ont rivalisé d’adresses afin d’occuper des postes  au sein des  différents organes de bases. Après l’actualité dense de l’élection présidentielle d’octobre 2018, la mairie de Yaoundé 2 a connu de vives secousses pendant l’élection du nouveau maire après le décès de Luc Assamba. Alors que les militants du Rdpc  de cette circonscription politique amplement discuté par le Mrc se prépare pour les échéances électorales à venir sous l’impulsion et l’appui de Paul Eric Djomgoué, de nombreux militants ont été surpris  d’apprendre qu’il y’a eu une pseudo-manifestation le week-end dernier avec à la manette moins de dix jeunes manipulés brandissant quelques pancartes portant des messages de tribalisme à l’encontre de l’honorable Paul Eric Djomgoué.

Après enquêtes, des services d’intelligence de la ville de Yaoundé n’ont pas eu beaucoup de mal à débusquer  les véritables commanditaires de cette haine tribale à l’endroit de Paul Éric Djomgoué.

D’après les jeunes de Yaoundé 2, « il s’agit simplement d’un ancien député de la Lékié qui a été curieusement chassé par les populations de ce département qui en avaient marre  de cet ex parlementaire donc le pseudonyme de « l’honorable Bonimenteur » lui a été donné par ses frères et sœurs de la Lékié. Car il était spécialisé dans les promesses  non tenues auprès des militants qu’ils pensaient longtemps tromper avec quelques billets de 500 frs CFA qu’il aimait distribuer pendant les festivités du parti des flammes ». Celui qui est d’ailleurs l’actuel trésorier de la section Rdpc Mfoundi 2 ne rate aucune occasion pour inviter ses frères et sœurs qui se prévalent d’appartenir au pays organisateur de tourner le dos  à Paul Eric Djomgoué qu’il qualifie d’allogène avant de le taxer de tribaliste.

Quand le tribalisme devient l’arme des incompétents

C’est connu que l’activité politique sera suffisamment dense cette année avec l’annonce des élections des conseillers régionaux et celui des municipales et des législatives. A l’occasion, ils sont nombreux à avoir des ambitions au sein du rdpc pour challenger les titulaires aux différents postes en attendant le mode de sélection qui sera choisi par le rdpc pour désigner ses candidats face à l’opposition grandissante dans le département du Mfoundi. L’on comprend aisément pourquoi de nombreuses personnes commencent à s’agiter autour  de Paul Eric Djomgoué. Mais face à un bilan en béton du député « père noël » Djomgoué ,ses potentiels adversaires savent qu’ils partent perdant s’il fallait tenir compte du bilan de ses deux mandatures à l’assemblée nationale sans oublier ses dons en a plus finir à l’endroit des populations de Yaoundé 2 sous la coordination de son cabinet parlementaire qui reçoit tout le temps les militants du Rdpc et autres fils et filles résidant de Yaoundé sans discrimination.

Ils sont nombreux  ses élèves et enseignants des établissements scolaires et secondaires de l’arrondissement de Yaoundé 2 qui se battent chaque année pour avoir de bonnes notes  car ils savent qu’ils  seront bénéficiaires des prix de l’honorable à la fin de chaque année scolaire. Comment oublier des cours de remise à niveau à l’endroit de ses enfants qui n’ont pas de moyens conséquents pour s’offrir un répétiteur.

Fort de tout ses atouts multiformes, quelques aigris ont cru qu’il fallait agiter un discours de haine tribale pour ébranler ce député qui a tout donner à Yaoundé. Ses pyromanes d’un autre genre n’hésitent pas à demander de façon ouvertes à l’hon Djomgoué de rentrer dans son Haut-Nkam natal pour être candidat. Pendant que le président de la république prône le vivre ensemble, certains de ses camarades  du Rdpc à Yaoundé 2 pensent plutôt à opposer les tribus au nom de la politique et du gain facile. Ils ont certainement oublié que Djomgoué a toujours reçu l’onction des patriarches et autres chefs traditionnels du Mfoundi qui l’ont adopté comme leur fils ajouté à son bilan élogieux qui constitue son assurance tous risques auprès des électeurs.

Le choix du peuple et du Rdpc

Fort de ce qui précède, on comprend aisément qu’à son encontre, ses détracteurs et adversaires ne disposent point d’arguments probants, si ce ne sont des insinuations malveillantes dans le genre «repli identitaire et tribal» ou «cessez de diviser la jeunesse», alors que celui-ci aura été de tout temps au cœur de ses préoccupations à travers le concept d’excellence scolaire. Même les membres des autres partis politiques sont d’accord sur les efforts déployés par Djomgoué pour le bien-être des populations. C’est l’une des raisons pour lesquelle son nom a toujours figuré à la commission d’intendance du parti de Paul Biya où l’on ne retrouve que les grands contributeurs du Rdpc. C’est aussi fort de ce militantisme engagé  qu’il a été fait membre titulaire du comité central du Rdpc  et aussi présenté par son parti pour être élu secrétaire au bureau de la chambre basse du parlement. Et tout ceci est à l’honneur  de la circonscription politique de Mfoundi 2.

C’est clair que tous les fils du Mfoundi autochtones comme allogènes sont autorisés à postuler pour le parlement. Mais il est établit que ceux-ci doivent avant tout bénéficier de la confiance de la base militante et celui de la hiérarchie du parti pour ce qui est du Rdpc. Yaoundé étant une ville cosmopolite ,le législateur a prévu que l’équilibre sociologique soit respecté afin de permettre  que les allogènes soient intégrés dans les listes en compétition. Loin d’être une faveur, Paul Éric djomgoué a toujours été un joueur qui n’a jamais manqué d’équipe pendant les constitutions des listes dans le Rdpc. Ces pseudo-militants du Rdpc qui ont pour arme le chantage et le tribalisme doivent commencer par déchanter car le match s’annonce rude et les électeurs et militants du rdpc n’ignorent pas ceux qui se battent au quotidien pour eux.

Dans l’entourage du député, l’on indique que celui-ci est occupé à travailler en synergie avec Ayissi, le nouveau maire de la commune de Yaoundé 2 eme et les véritables forces vives du Mfoundi sans distinction sous l’encadrement de Gilbert Tsimi Evouna, chef de la délégation permanente et  départementale du comité central du Rdpc pour le Mfoundi, afin de préparer les batailles électorales futures contre l’opposition. Comme quoi, le chien aboie, la caravane passe.

                                                                        Ngonda Mballa

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here