Sécurité sociale: Même les artistes sont concernés

0
253
rencontre
rencontre

Sécurité sociale: Même les artistes sont concernés

                    rencontre

Le directeur général de la Cnps, Alain Noel Olivier Mekulu Mvondo Akame a en date du 22 mai 2015 à Yaoundé, procédé à la signature d’une convention de partenariat qui assurera désormais aux artistes camerounais une protection sociale. C’était en présence du représentant personnel du Ministre du travail et de la sécurité sociale.

Quand il s’agit de la sécurité sociale au Cameroun, le Directeur général de la Caisse Nationale de prévoyance sociale (Cnps) ne ménage finalement aucun effort pour aller au devant des futurs pensionnés. Après avoir été avec ses collaborateurs du Département de la Sanaga Maritime avec lesquels il a célébré la 129ème édition de la fête internationale du travail, on l’a retrouvé  à Yaoundé dans Salle de conférences de ses services avec les organismes de gestion collective (Ogc), les confédérations et les syndicats des travailleurs du secteur des arts et de la culture légalisés et justifiant d’une compétence nationale, pour une rencontre qui se voudra désormais historique. Il s’agissait de la signature d’une convention de partenariat en vue de la couverture sociale des membres de ces regroupements avec la Caisse nationale de prévoyance sociale. Aux côtés du Dg, Mme Gernique Bouba, directeur de la sécurité sociale et représentante du ministre du Travail et de la Sécurité sociale.

Pour ponctuer de manière solennelle cette rencontre relative à la signature des documents (la convention, son manuel de procédures et les décisions portant sur la mise en œuvre d’un comité national -et ses extensions régionales- de suivi et d’évaluation de la convention, par le DG de la CNPS, le représentant des OGC et celui des syndicats et autres associations du secteur des arts et de la culture ayant pignon sur rue), les uns et les autres ont eu droit à trois allocutions.

Le  Pca de Socadap, Ondigui Onana Alias Otheo, au nom des Ogc,a tenu à remercier la Cnps pour cette initiative salutaire qui « va irréversiblement améliorer les conditions de vie des artistes ». Aussi interpellera-t-il les Ogc « à faire un pas vers la citoyenneté, en remplissant leur obligation de prélever les cotisations sociales au moment du paiement des droits d’auteur pour les reverser à la CNPS ». Esso Essomba, porte-parole des syndicats, a particulièrement déploré « le manque d’implication forte des partenaires sociaux dans la définition des conditions de travail et modalités de régulation, afin de structurer le champ et d’enrichir le contenu des conventions collectives du secteur culturel ». Il était important de mettre en place une plate-forme intégrant tous les sous-secteurs professionnels des arts et de la culture.

Le ton montera d’un cran avec la prise de parole du Directeur Général de la Cnps qui, s’adressant à l’auditoire, saluera la disponibilité des représentants du secteur qui, depuis trois ans, ont contribué lors des travaux avec les directions techniques de l’organisme à l’aboutissement heureux de cette convention. Il ne manquera pas pour le déplorer, de mentionner la résurgence des tumultes dans le secteur des arts et de la culture. Alain Noël Olivier Mekulu Mvondo Akame émettra le souhait selon lequel « cet environnement n’impacte pas négativement sur l’issue de cette convention mutuellement bénéfique (…). C’est un secteur fluctuant, mais j’ai confiance aux acteurs de notre culture, qui sauront cerner la portée de cette convention dont nous avons le devoir d’assurer l’application. Avec la contribution de tous, nous pourrons immatriculer l’ensemble des travailleurs pour un mieux-être de tous » a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « la présente convention fait suite à d’autres, précédemment signées avec les transporteurs, les footballeurs et les communicateurs, mais qui n’ont pas produit, jusque-là, les fruits attendus ». une remarque qui devrait sonner comme un avertissement surtout quand on sait que cette convention a l’avantage non seulement d’offrir des mécanismes de facilitation de l’immatriculation au régime général des travailleurs qui exercent sous l’autorité d’un employeur (les OGC pour le cas d’espèces), mais également ceux d’affiliation à l’assurance volontaire pour ceux qui opèrent pour leur propre compte. Comme a chanté l’artiste : « leur vie va changer ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here