Semaine de la femme Camerounaise:La fondation Belinda Babila au cœur de la prise en charge des femmes.

0
1080

La fondation Belinda Babila au cœur de la prise en charge des femmes.

En marge de la semaine de la femme au Cameroun, le docteur Belinda Babila de la fondation éponyme a rencontré la presse nationale et internationale le 28 février 2019 à Douala. Echanges avec des femmes leaders, ateliers divers avec des femmes, remise des Awards et marches sportives sont au cœur de ses activités du 02 au 03 mars afin de susciter la prise en charge des femmes sous l’encadrement du ministère de la promotion de la femme et de la famille et du gouverneur de la région du littoral.

Arrivé fraichement des Etats–Unis, la présidente de la Fondation Bélinda Babila a tenu à honorer le rendez-vous prit avec la presse à Douala pour parler de ses activités pendant la semaine de la femme. « Notre fondation a vocation de venir aux femmes en difficultés, aux veuves, aux orphelins le tout pour la recherche d’une justice sociale. » a tenu à fixer les hommes et femmes de médias présents à cette conférence de presse
Aider les femmes à briser les barrières afin de se prendre en charge
Pendant cette semaine de la femme, Belinda Babila pense qu’il faut créer une plateforme pour emmener les femmes à être au cœur de leur épanouissement, leur donner des instruments et du coaching nécessaire et utile afin de les emmener à briser les barrières afin de se prendre en charge.


Pendant les journées portes ouvertes du 02 et 03 mars à l’hôtel Prince de Galles à Douala, les femmes pourront rencontrer certains femmes leaders dans leurs secteurs d’activités afin que celles-ci puissent leurs montrer la voie et les secrets de leurs réussites sociales
La fondation Belinda Babila a déjà une expérience conséquente dans les actions humanitaires car en près de deux ans d’existence, la fondatrice du docteur Belinda Babila a parcouru plus de 08 pays en Afrique pour sensibiliser les femmes pour leur prise en charge et aussi les apprendre à pêcher au lieu d’être toujours dépendante des hommes. Loin d’être un saupoudrage, Belinda Babila a mis en place un processus afin de suivre l’évolution des femmes et autres orphelins qu’elle a décidé d’appuyer dans les différents pays africains. A la question de savoir où lui proviennent les fonds pour venir en aide aux nombreux nécessiteux, Belinda Babila indique : « ce sont mes économies que j’utilise pour venir en aide aux gens, je reçois aussi le soutien de certains connaissances et amis qui croient aux soutiens des autres. Mais je pus vous rassurer que c’est un projet de Dieu car il faut avoir du cœur pour le faire. ». D’autres parts Belinda Babila espère prochainement recevoir le soutien des organisations internationales afin de toucher le maximum des personnes qui sont dans le besoin.

Crise Anglophone.

Belinda Babila s’est dit très attristée sur ce qui se passe depuis près de deux ans dans les deux régions anglophones du Cameroun dont-elle est originaire. Tout en rappelant que la crise anglophone a causé de nombreux déplacés camerounais fuyant les violences qui ont cours dans les deux régions pour se réfugier au Nigeria, La fondation Belinda Babila n’est pas resté les bras croisés. Celle-ci s’est déployée sur le terrain auprès des déplacés camerounais en leur apportant le réconfort psychologique, des containers de vêtements, des nourritures et autres médicaments pour soutenir ses frères, sœurs et enfants en difficultés.
Crée en 2017 aux Etats-Unis d’Amérique par la jeune philanthrope camerounaise Belinda Babila qui a passé son enfance au Cameroun avant de rejoindre les Usa pour les études en psychologie, la fondation qui porte son nom s’est donné pour mission de venir en aide aux populations défavorisées à travers des formations professionnelles, des appuis en fournitures scolaires, matériels didactiques et autres équipements de bureau pour les établissements scolaires en difficultés sans oublier des dons en nourriture. Titulaire d’un Phd en psychologie, Bélinda Babila s’est donné le défi de changer le paradigme dans le processus humanitaire qui jusqu’ici visait les dons pour des besoins élémentaires pour s’attaquer aux problèmes de fonds afin d’emmener les uns et les autres à se prendre en charge afin de devenir des acteurs de développement. Belinda Babila a aussi fait de son crédo la construction du vivre ensemble et la valorisation culturelle.
Prince Aristide Ngueukam

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here