Syndicat National des transporteurs routiers : Les transporteurs dénoncent des imposteurs

0
295
pierre SIME : Président du Syndicat National des transporteurs routiers

Installation d’un administrateur provisoire au Sntrc

Des imposteurs font de nouveau surface et veulent évincer le président Pierre Sime

N’eut été la vigilance des autorités administratives, notamment du sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé 1er, l’éviction forcée de Pierre Sime aurait été entérinée en catimini le 23 mai dernier dans un hôtel de Yaoundé.les transporteurs dénoncent les imposteurs -Saly Moussa, ibrahima Yaya et compagnies- qui veulent tuer le syndicat.

Quand est-ce que certains compatriotes comprendront que le Cameroun est un pays de valeur. Cette question mériterait une fois de plus d’être posée au regard de la situation qui continue de prévaloir au sein du syndicat national des transporteurs routiers du Cameroun (Sntrc). Relativement à cette affaire, on se souvient que le tribunal de première instance de Yaoundé Centre Administratif avait rendu en date du 12 mars 2015 une ordonnance de référé désignant Vincent de Paul Mokala comme administrateur provisoire du Syndicat National des Transporteurs routiers du Cameroun (SNTRC). Une décision qui suspendait du même fait Pierre Sime de ses fonctions de président de cette organisation syndicale. Mais il s’était trouvé que cette décision rendue en l’absence de Pierre Sime, ne reposait que sur la seule base des arguments déposés par  El Hadj Sali Moussa (son challenger) et de Ngah Madeleine ses poursuivants. Ce qui dénotait de la partialité d’une décision. C’est sans surprise que celle-ci avait été attaquée par le président légitime devant la cour d’appel du centre.

Les vrais transporteurs ne veulent pas d’un pseudo administrateur provisoire.

C’est au vu de cela que Vincent de Paul Mokola n’avait jamais eu l’opportunité d’exercer comme administrateur provisoire, étant entendu que l’appel interjeté par le Sntrc et Pierre Sime suspendait de facto la décision du TPI. Dans l’arrêt du 11 novembre 2016 de la Cour d’appel du Centre, les termes étaient bien précis : elle « infirme l’ordonnance N°140/C du 06 mars 2015 par laquelle Madame le juge des référés avait désigné comme administrateur provisoire du Syndicat National des Transporteurs routiers du Cameroun, Monsieur Mokala Vincent de Paul… ». Le même arrêt indique l’ordonnance évoqué ci-dessus avait été considéré comme  « dépourvu de tout effet juridique »  et réputé n’avoir jamais existé.

D’où vient-il donc que Saly Moussa, Ibrahima Yaya et compagnies  continuent de vouloir imposer un administrateur provisoire à la tête de leur syndicat ? Quels intérêts ont-ils à vouloir tuer le Sntrc en allant manipuler la justice camerounaise ?, se demandent  de nombreux transporteurs. Heureusement que dans l’administration camerounaise, tout le monde n’est pas atteint de myopie intellectuelle. A l’exemple du sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé 1er qui a sans façon interdit le mercredi 23 mai 2018 la réunion de présentation d’un pseudo administrateur provisoire.

Comment cela aurait-il pu avoir lieu quand on sait que le président Sime pierre et  son conseiller et coor du bgft, El Hadj Oumarou  se battent tous les jours au coté de l’administration camerounaise pour le bien etre des transporteurs routiers.

Quand les autorités de la région de l’Est mettent fin à l’imposture de Ibrahima Yaya…

Cette imposture s’est transportée dans la zone frontalière du Cameroun avec la République centrafricaine ou l’on a enregistré des perturbations au niveau du trafic dans la ville de Garoua Boulai. Quelques imposteurs piloté par Ibrahima Yaya et identifiés non pas comme des transporteurs s’y étaient rendus en vue de tenter de manipuler davantage l’opinion, prétextant mettre en exécution une décision de justice. Heureusement que les autorités administratives de la région de l’Est  ne se sont pas laisser berner et ont tôt fait de stopper net les agissement  ses vendeurs d’illusions qui ne pensent qu’à s’enrichir sur le dos des transporteurs routiers alors qu’ils ne sont pas propriétaire même d’une roue de camion pour la plus part. Alors que l’hon Sime Pierre se bat pour aider le nouveau ministre des transport ;jean Ernest Ngalle Bibehe à bien cerner les problèmes des transporteurs routiers  afin d’apporter des solutions idoines, ses « adversaires »ne pensent qu’à prendre possession du Sntrc pour des basses besognes. Affaire à suivre…

                                                                                                                Bouba Maiga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here